L’Armée, l’Eglise catholique et la République

L’armée française a longtemps entretenu des relations particulières avec l’Église catholique et la République. À partir des années 1880, les républicains se lancent dans une politique de laïcisation des institutions publiques, y compris militaires, qui se caractérisera par la modération des réformes des opportunistes (de 1879 à 1898), puis par la profonde méfiance des radicaux à l’égard des militaires (de 1899 à 1914), surtout après l’affaire Dreyfus vue comme le révélateur d’une mythique « alliance du sabre et du goupillon ».
Dans cet ouvrage riche et éclairant, version réduite de son mémoire d’habilitation à diriger les recherches (2008), Xavier Boniface se penche sur les relations triangulaires de l’armée, de l’Église et de la République aux prises avec les mutations, tensions et crises politiques de cette période charnière précédant la Grande Guerre. À travers de grands dossiers – de l’adaptation de l’aumônerie militaire à l’affaire des fiches, en passant par le service militaire imposé aux séminaristes ou le maintien de l’ordre par l’armée lors de l’application des lois laïques –, l’auteur dépeint les difficultés des militaires à accepter le nouveau régime et son système de valeurs jusqu’à l’Union sacrée de 1914.

Xavier Boniface est professeur à l’université du Littoral Côte d’Opale et membre de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine. Ses travaux portent sur l’histoire militaire et religieuse. Il a notamment publié L’Aumônerie militaire française (éd. du Cerf, 2001) en 2001 et Portraits de la Grande Guerre. Les Pastels d’Eugène Burnand au musée de la Légion d’honneur (ECPAD / Conseil général de la Meuse / Grande chancellerie de la Légion d’honneur, 2010).

Xavier Boniface, L’Armée, l’Église et la République (1879-1914), Paris, Nouveau Monde éditions/Ministère de la Défense, 480 p., 24 euros.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire