Colloque. Les rencontres interreligieuses du XVIe au XXe siècle

Rencontres interreligieuses - Le MansL’actualité des rencontres interreligieuses et interconfessionnelles a été marquée ces dernières années par les commémorations du colloque de Poissy de 1561 et de la rencontre d’Assise de 1986. Critique envers le geste œcuménique du pape Jean-Paul II, Joseph Ratzinger avait refusé de participer à cette première « journée mondiale de prière ». Benoît XVI, en revanche, a pris la tête des célébrations de cet événement en 2011. La même année, en France, au-delà de l’échec des discussions du colloque de Poissy lié à l’intransigeance dogmatique des deux parties, c’est l’esprit de la rencontre interconfessionnelle qui a été commémoré. Deux événements distincts de plusieurs siècles, deux lieux, mais un même esprit pourtant y préside : celui de la rencontre entre confessions ou religions. Depuis l’inflexion initiée par le concile Vatican II, les questions relatives au dialogue interreligieux se sont principalement concentrées sur le rapport entre le catholicisme et les autres religions. Néanmoins, des échanges pacifiques entre judaïsme et islam ont également vu le jour. Ainsi, les trois monothéismes seront au cœur des interrogations de ce colloque.

Bien que les rencontres interreligieuses n’apparaissent pas avec la période moderne, il a semblé intéressant d’engager une réflexion à partir de celle-ci, et de réunir les 12 et 13 avril 2013, à l’université du Maine, un ensemble d’historiens et de chercheurs pour esquisser un panorama de l’évolution des rencontres interreligieuses et interconfessionnelles au cours des périodes moderne et contemporaine.
De l’irénisme du XVIe siècle à l’œcuménisme et au dialogue interreligieux de la seconde moitié du XXe siècle, les rencontres entre les représentants de ces différents courants ont-elle connu des évolutions, tant dans leur déroulement que dans leurs objectifs ? Comment le dialogue s’y est-il instauré et organisé ? Quels impacts ces rencontres ont-elles eus, tant sur le parcours de leurs protagonistes que sur la dogmatique, la théologie ou encore l’organisation ecclésiale des différentes religions ou confessions en présence ?
Pour tenter de répondre à ces problématiques, ce colloque organisé par Nicolas Breton, Thomas Guillemin et Frédéric Lunel (doctorants du CERHIO), propose deux axes spécifiques : les acteurs des échanges et les lieux des rencontres. Nous espérons ainsi que la conjonction de ces deux approches permettra d’éclairer sous un jour nouveau l’évolution des rencontres interreligieuses et interconfessionnelles sur cette période de cinq siècles.

Programme

Vendredi 12 avril 2013

9h : Accueil des participants.

Première et seconde modernités.
Présidence : Hugues Daussy.

9h30 : Claude Denjean, Maître de conférences habilité à diriger des recherches en histoire médiévale, Université Toulouse 2-Le Mirail : Introduction.
10h : Marianne Carbonnier-Burkard, Maître de conférences honoraire en histoire moderne, Institut Protestant de Théologie (Paris) : Le colloque impérial de Ratisbonne (1541) : un modèle de colloque mis en pièces par Calvin.
Questions et débats.
10h30 : Pause.

11h : Irina Falkovskaya, Doctorante en histoire moderne, Université Paris I-Panthéon-Sorbonne : Louis Le Roy (1510-1577) : l’irénisme entre philosophie grecque et réalité française.
11h30 : Hélène Vu Thanh, ATER en histoire moderne, Université Paris X-Nanterre-La Défense : Les disputes entre jésuites et bonzes au sein de la mission japonaise (XVIe siècle) : entre rencontres interreligieuses et confrontation politique.
12h : Julien Léonard, Maître de conférences en histoire moderne, Université de Lorraine : Le dialogue Ferry – Bossuet : pour un regard apaisé.
Questions et débats.

12h30 : Repas.

Avant Vatican II.
Présidence : Laurent Bourquin.

14h30 : Brigitte Waché, Professeure émérite en histoire contemporaine, Université du Maine : Ouverture sur les Églises d’Orient à la fin du XIXe siècle.
15h : Saïd Chaaya, Doctorant en histoire contemporaine, EPHE-GSRL : Les loges maçonniques dans l’Empire ottoman comme lieux de rencontres interreligieuses et interconfessionnelles : le cas du Mont Liban au XIXe siècle.
15h30 : Nicolas Champ, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université Bordeaux III : Des rencontres impossibles ? Le dialogue interconfessionnel « au ras-du-sol » dans la France du XIXe siècle. Le cas de la Saintonge.
Questions et débats.
16h : Pause.

Avant Vatican II (suite).
Présidence : Dominique Avon.

16h30 : Philippe Rocher, Doctorant en histoire contemporaine, Université du Maine : Des temps et des lieux : le groupe œcuménique des Dombes et la conversion des Églises (1937-2011).
17h : Marialuisa-Lucia Sergio, Docteure en histoire contemporaine, Istituto Luigi Sturzo di Roma : Œcuménisme et dialogue : une prophétie féminine. Maria Vingiani, fondatrice du Secrétariat pour les activités œcuméniques, et l’histoire cachée du Concile Vatican II.
Questions et débats.
17h30 : Fin de la journée.

Samedi 13 avril 2013

8h45 : Accueil des participants.

Première modernité.
Présidence : Didier Boisson.

9h : Marie Barral-Baron, Docteure en histoire moderne, Université Paris IV Sorbonne : Érasme, un artisan du dialogue interconfessionnel ?
Questions et débats.

Après Vatican II.
Présidence : Didier Boisson.

9h30 : Emmanuel Nantet, Maître de conférences en histoire antique, Université du Maine : Les réactions au concile Vatican II dans la presse juive française.
10h : Rémi Caucanas, Docteur en histoire contemporaine, Institut Catholique de la Méditerranée : Le dialogue islamo-chrétien à l’épreuve de l’institutionnalisation : enjeux et pratiques en Méditerranée dans les années 1970.
Questions et débats.
10h30 : Pause.

Après Vatican II (suite).
Présidence : Brigitte Waché.

11h : Delphine Dussert-Galinat, Docteure en histoire contemporaine, Université Bordeaux III, EPHE-GSRL : Vertus et faiblesses du trialogue : l’exemple français.
11h30 : Clément Therme, Chercheur associé en histoire contemporaine, CADIS-EHESS : Les dialogues religieux à l’époque contemporaine : l’exemple irano-russe.
12h : Anne-Sophie Lamine, Professeure de sociologie, Université de Strasbourg : L’interreligieux et ses acteurs : paradoxes, dissymétries et concurrences, une approche sociologique.
Questions et débats.
12h30 : Clôture du colloque.

Le colloque se déroulera à la Bibliothèque universitaire Vercors, salle Pierre Belon (Le Mans).

Programme et renseignements pratiques : Programme – Colloque – Rencontres interreligieuses XVIe-XXe – Le Mans [12-13.04.2013]


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire