Eglise catholique et persécution des juifs sous l’Occupation

Le 5 juin 2010, Sylvie BERNAY a soutenu sous la direction de Catherine Nicault à l’Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne une thèse de doctorat intitulée :

L’Église catholique et la persécution des Juifs pendant l’Occupation en France, 1940-1944, entre incompréhension et sauvetages.

Le  jury, présidé par le professeur Jean-Dominique Durand (Lyon 3), était composé des professeurs Catherine Nicault (Reims), Philippe Boutry (Paris 1), Ralph Schor (Nice Sophia-Antipolis) et de Laurent Joly, chargé de recherche au CNRS.

Sylvie Bernay traite le sujet de façon globale en abordant à la fois la position générale de l’épiscopat français pendant l’Occupation et la question des sauvetages opérés de concert par la Résistance juive et les catholiques. Le travail croise systématiquement les sources privées juives et israéliennes (fonds des œuvres juives conservés au CDJC et à la bibliothèque de l’Alliance Israélite Universelle, fonds du Consistoire central israélite, dossiers de justes conservés au Yad Vashem à Jérusalem) avec les sources privées catholiques. La recherche s’appuie sur l’ouverture exceptionnelle de certaines archives épiscopales et d’un foisonnement de fonds privés de congrégations religieuses. Citons notamment les papiers de Mgr Chappoulie, délégué de l’épiscopat français auprès du gouvernement de Vichy. Mais l’auteur a travaillé aussi dans les archives des diocèses de Paris, Lausanne-Fribourg, Lyon, Toulouse, Albi et Nice. Elle a également consulté certains papiers des pères jésuites conservés à Vanves, le fonds des Dames de Sion à Paris et à Rome, le fonds des Dominicaines de la Présentation de Tours, le fonds Edmond Michelet conservé à Brives, les témoignages des sœurs de la Présentation de Marie, ceux des frères maristes, ceux des sœurs de la Congrégation Saint-Charles, les papiers des Missionnaires du Seigneur. Les archives du Ministère des Affaires étrangères français et les nombreux travaux récents concernant l’Occupation allemande en France, la mise en route de la Solution finale, la situation des instances juives pendant l’Occupation et l’antisémitisme du régime de Vichy n’ont pas été ignorés. Enfin, le travail s’appuie sur le dépouillement d’un grand nombre de titres de la presse juive et catholique.

Position de thèse : Bernay_thèse


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire