Prêtres et religieux face au patrimoine des minorités culturelles

Annonce Port-Acadie 24-25-26À des degrés divers et selon des points de vue qui leur sont propres, la Bretagne et le Canada français ont connu des parcours comparables au cours des siècles en raison de leur situation particulière. Établies dans les marges des grands centres et, de surcroît, minoritaires, ces communautés ont été soumises à des pressions linguistiques majoritaires – le français pour les Bretons et l’anglais pour les Canadiens français – et ont dû déployer, avec plus ou moins d’ardeur et de succès, tout l’arsenal des ressources à leur disposition pour organiser la résistance et affirmer leur identité collective que ces forces assimilatrices menaçaient dans les domaines essentiels de leur existence : la culture, la politique, la société, l’économie. Dans le domaine culturel, la valorisation des éléments du fonds commun de ces sociétés – la langue, la religion catholique, les origines, les us et coutumes – a fait d’elles les premiers laboratoires d’étude des traditions populaires de leur pays.
Depuis 2005, une série de réunions scientifiques autour du thème de la résistance des marges a mis en lumière le zèle d’individus et de groupes engagés dans la défense culturelle des minorités, et préparé les journées d’études tenus en 2011 tant à l’Université Sainte-Anne qu’à l’Université de Bretagne occidentale et dont les actes sont réunis dans ce numéro de Port-Acadie. Revue interdisciplinaire en études acadiennes, sous le titre de L’Apport des prêtres et des religieux au patrimoine des minorités. Les clercs, prêtres et religieux, tant bretons que canadiens-français, se sont distingués dans ces recherches en patrimoine et qu’ils ont joué un rôle décisif dans sa protection. Les abbés Cadic, Duine, Falc’hun et Perrot en Bretagne, et les pères Chiasson et Lemieux, avec aussi des religieuses, Marie-Ursule et Jolicœur, au Canada, en sont des figures emblématiques. Le thème des prêtres et religieux collecteurs a ainsi nourri la présente réflexion et débouché sur un questionnement en miroir.
Qui étaient ces religieux ? À quelle époque ont-ils œuvré ? À quel moment de leur carrière ? Qu’ont-ils recueilli ? Dans quel but ? Comment ? Qu’est-il advenu de leurs cueillettes ? Quelle place leur reconnaît-on de nos jours dans l’institution de l’ethnologie ? Que révèlent leurs travaux sur leurs rapports à la culture populaire ? Tel est l’objet des séances, organisées à Pointe-de-l’Église et à Brest, qui, à partir d’une mise en contexte sociohistorique, ont examiné quelques figures exemplaires et les principaux domaines d’action de ces clercs.

Table des matières

Ouverture

Jean-Pierre Pichette : Parcours comparés de la Bretagne et du Canada français : les religieux dans la collecte ethnographique.
Ronald Labelle : Hommage au père Anselme Chiasson (1911-2004).
Fañch Postic : La contribution des religieux à la connaissance des savoirs populaires en Bretagne.
Jean-Pierre Pichette : Le rôle des religieux dans l’histoire de la collecte au Canada français. Un panorama.

Contexte sociohistorique et religieux

E.-Martin Meunier : Le clergé canadien-français et le prêtre collecteur devant la culture populaire au XXe siècle : un renouveau religieux en faveur du peuple ?
Yann Celton : La culture populaire sous le regard du clergé finistérien dans la première moitié du XXe siècle.
François Ploux : Le clergé paroissial et la coutume paysanne.

Figures exemplaires I (Canada français)

Jean Du Berger : Félix-Antoine Savard au Québec et en Acadie.
Ronald Labelle : Catherine Jolicœur, fille de Marie de l’Assomption.
Jean-Pierre Pichette : Germain Lemieux, jésuite, prêtre collecteur au Québec et en Ontario.
Denise Rodrigue : Témoignage personnel de l’expérience d’une religieuse.

Figures exemplaires II (Bretagne)

Marlène Belly : Le cantique sur timbre dans le répertoire de Montfort : une expression des marges.
Laurent Le Gall : Un folklorisme de paradoxes : l’abbé François Duine.
Fañch Postic : François Cadic : le folklore, entre tentation scientifique et moyen d’apostolat.
Éva Guillorel : Discours et pratiques de collecte en Léon : l’apport de l’abbé Jean-Marie Perrot.
Gilles Goyat : Un cas atypique : François Falc’hun (1909-1991), le linguiste de la Mission de folklore musical en Basse-Bretagne de 1939.

Domaines d’action I (Canada français)

Aurélien Boivin : L’apport des religieux dans la propagation des récits régionalistes.
Wim Remysen et Louis Mercier : Les prêtres et religieux du Canada français observateurs de la langue et collecteurs de mots.
Marcel Bénéteau : Les prêtres et religieux auteurs de chansonniers.
Bertrand Bergeron : Les prêtres et religieux historiens et promoteurs de sociétés d’histoire et de généalogie.
Jean Simard : Prêtres et religieux, collecteurs d’images ethnographiques.
Philippe Dubé : Œuvre muséale et patrimoniale du Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière.

Domaines d’action II (Bretagne)

Yvon Tranvouez : Clercs et sciences humaines dans les conflits pastoraux du catholicisme français (1945-1978).
Samuel Gicquel : Les Amérindiens du Canada vus par les missionnaires oblats bretons (fin XIXe-début XXe siècle).
Ronan Calvez : Tradition d’une invention. La création par l’Église d’une langue bretonne de culture : XVIe-XXe siècle.
Nelly Blanchard : La littérature des prêtres-écrivains de langue bretonne (XIXe-XXe siècles) : une tradition néopaternaliste d’autodéfense.

Au-delà de la Bretagne et du Canada français

Normand Beaupré : Les prêtres et religieux et la culture populaire en Nouvelle-Angleterre.
Barry Ancelet : Le rôle des religieux dans la préservation du français : l’exception louisianaise.
Dominique Sarny : Ethnographie au Canada français : l’absence de prêtres collecteurs dans l’Ouest canadien.
Claudie Voisenat : Bérose ou l’émergence des savoirs ethnographiques.
David Hopkin : Les religieux et la culture vernaculaire en Europe : un aperçu et un exemple

Conclusion

Jean Simard et Jean-François Simon : Prêtres et religieux ethnographes du Canada français et de la France dans le regard de l’autre.

« L’Apport des prêtres et des religieux au patrimoine des minorités (Actes des journées internationales d’études tenues les 19, 20 et 21 octobre 2011 à l’Université Sainte-Anne et les 17 et 18 novembre 2011 à l’Université de Bretagne Occidentale », Port-Acadie. Revue interdisciplinaire des études acadiennes, n° 24-25-26, automne 2013-printemps 2014-automne 2014, 484 p., 35 € canadiens (+ frais postaux).
Coordonnées : Revue Port-Acadie, Université Sainte-Anne, Pointe-de-l’Église (Nouvelle-Écosse), CANADA B0W 1M0
Courriel : Port.Acadie@usainteanne.ca

Des exemplaires sont disponibles au CRBC, Université de Bretagne Occidentale (Brest).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire