Art chrétien / Art sacré. Le catholicisme et l’art dans la France contemporaine

Saint-Martin. CouvertureQuels liens existent et perdurent entre art et religion ? Loin d’être dépassée, cette question a suscité d’intenses débats au cours des XIXe et XXe siècles, gravitant notamment autour de la quête d’un art chrétien idéal, de l’existence d’un style spécifique, de la foi de l’artiste, de la question du sujet, de la place de l’abstraction.

Art chrétien/Art sacré, l’ouvrage d’Isabelle Saint-Martin, directrice d’études à l’École Pratique des Hautes Études, se propose d’explorer les différents regards, parfois très contrastés, que le monde catholique, en France, a portés sur l’art au cours des deux derniers siècles. Il met en évidence, au-delà des ruptures manifestes, la permanence de certaines interrogations à travers le rêve d’un retour aux origines. La relecture sélective des grandes étapes de l’art chrétien opérée dans les années cinquante par les pères Couturier et Régamey n’est pas sans lien avec celles qu’ont menées en leur temps Rio et Montalembert, puis Maurice Denis et Jacques Maritain. Le thème de la décadence apparaît comme une constante, conduisant à situer les appels successifs au renouveau dans une généalogie faite d’héritages puis de rejets.

Sans chercher à retracer une histoire des commandes et des œuvres elles-mêmes, ce parcours entend restituer, à travers l’étude des discours ou des théories de l’art religieux, et au-delà des diverses tentatives de définition de l’art sacré, une histoire du goût. Celle-ci affleure en effet dans la réflexion sur la place de l’art dans les lieux de culte, qu’il s’agisse d’art ancien ou d’art contemporain. Chemin faisant, il apparaît que le regard sur l’art en tant que tel, et son appréciation spécifiquement esthétique, ne traduisent pas seulement un phénomène de sécularisation corrélatif du passage progressif des lieux de culte au statut de patrimoine, mais sont bel et bien partie prenante du discours religieux sur les œuvres. C’est autour de ces différents aspects que se joue aujourd’hui encore la réception de l’art dans l’espace ecclésial.

Table des matières

François Bœspflug : préface.

Introduction.

« Inventer » l’art chrétien

Les prémisses : penser l’art et la foi après la Révolution.
L’art chrétien entre quête de l’idéal et exaltation patrimoniale.
Fonder une esthétique chrétienne.

Église et musée, érudition et dévotion

De l’église au musée.
Du musée à l’église.

De l’art religieux à l’art sacré

Idéalisme et naturalisme, éclectisme des commandes et des critiques.
« L’art chrétien » au cœur des débats (1900-1939).

Entre patrimoine et avant-garde

De l’art sacré à l’appel aux grands maîtres.
De l’ascèse à la réappropriation.

Conclusion.

Table des matières détaillée : Saint-Martin.table des matières

Introduction : Saint-Martin.introduction

Isabelle Saint-Martin, Art chrétien/art sacré. Regards du catholicisme sur l’art, France, XIXe-XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Art et Société), 2014, 338 p., 29 €.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire