Les religions à l’école

Dans un ouvrage collectif qui vient de paraître chez Letouzey et Ané, Jacqueline LALOUETTE, Xavier BONIFACE, Jean-François CHANET et Imelda ELLIOTT examinent les rapports entre école et religions :

Les religions à l’école. Europe et Amérique du Nord, XIXe-XXe siècles, Paris, Letouzey et Ané, 2011, Collection « Mémoire chrétienne au présent ».

Les Français ont tendance à penser que les problèmes liés à la place de la religion à l’école relèvent de cette exception que serait la laïcité dite « à la française ». Mais, comme le montrent les études ici rassemblées, le cas français est moins original qu’on ne le suppose dans l’Hexagone. L’exemple des États-Unis, du Canada et de plusieurs États européens prouve que ces pays ont connu, et connaissent encore, de vifs débats relatifs à la place de la religion, ou des religions, au sein de l’institution scolaire.

Toutes les contributions font ainsi état de difficultés apparues dans des contextes et pour des motifs différents. Dans certains cas, ce qui est en jeu, c’est la nature des rapports entre l’État et une Église dominante, et le rôle que celle-ci joue dans l’éducation de la jeunesse. Si parfois l’accord règne entre ces deux grands partenaires, souvent des tensions idéologiques naissent et s’amplifient sous les effets de la modernité politique, culturelle et scientifique. Dans d’autres cas, les situations de pluralisme religieux voient naître des rivalités et des doléances relatives à des atteintes à la liberté de conscience, parfois accentuées par des questions de domination politique ou de concurrence linguistique, auxquelles des aménagements entre cultes peuvent mettre fin ?


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire