Journée d’études. Les représentations juives du christianisme (XIXe-XXe siècles)

JE_Repr_Juif_du_C_mini2-001Le jeudi 20 novembre 2014 se tiendra à l’Université d’Artois une journée d’études organisée par Danielle Delmaire et Olivier Rota portant sur les représentations juives du christianisme à l’époque contemporaine.
L’histoire des relations judéo-chrétiennes s’est construite, en tant que discipline de recherche, autour de la volonté de conjurer toute légitimation de la haine du Juif par une traque incessante des stéréotypes anti-juifs et des discours qui les ont portés dans le passé. Initiée à la fin des années 1940 et au début des années 1950 par Jules Isaac et Léon Poliakov, cette discipline de recherche s’est largement focalisée sur les dispositions antijuives du christianisme, avant de devenir tout récemment une histoire de la contribution chrétienne au dialogue inter-religieux.
Largement réduite à une étude de la relation de l’Église catholique au peuple juif, l’histoire des relations judéo-chrétiennes n’a produit que peu de travaux sur les postures juives face au fait chrétien, en dehors de la période antique et médiévale. Pour la période contemporaine, les évaluations juives du christianisme sont ignorées par les historiens. Si Morale juive, morale chrétienne (Elie Benamozegh, 1867) ou L’Etoile de la rédemption (Franz Rosenzweig, 1921) sont connus, leur influence sur l’effort juif subséquent de penser le christianisme n’a pas été interrogée. De la même façon, il n’existe aucune histoire retraçant les positionnements rabbiniques face au fait chrétien à l’époque contemporaine ; et encore moins, une histoire des contributions du judaïsme à la pensée du dialogue interreligieux.
Face au constat de cette dissymétrie de la recherche, cette journée d’études, placée sous les auspices du Centre de Recherche et d’Études – Histoire et Sociétés (EA 4027) et de l’Institut d’Étude des Faits Religieux, souhaite poser des jalons, et contribuer à clarifier la dynamique de la relation judéo-chrétienne pour la période allant du début du XIXe siècle à nos jours. Le point de vue juif sera ici embrassé, à travers une histoire des conceptions juives du christianisme, attentive à repérer les dispositions et les attentes propres aux Juifs face aux chrétiens.

Programme :

9h : Accueil des participants.
9h15 : Mots d’ouverture.
9h30 : Joël Sebban, Université Paris I – Panthéon-Sorbonne : Étude des traits spécifiques de la lecture juive française des Évangiles : Joseph Salvador et sa postérité.
10h10 : Danielle Delmaire, Université Charles de Gaulle – Lille III : Le christianisme selon Élie Benamozegh.
10h50 : Pause.
11h05 : Sylvie Bernay, Université catholique de l’Ouest : Regards de la presse juive francophone sur le christianisme pendant l’entre-deux-guerres.
11h45 : Yaniv Hagbi, Universiteit van Amsterdam : The Implied Audience of Jewish (Hebrew) Anthologies in Translation : The Case of Edmond Fleg.
12h25 : Repas.

14h : Catherine Poujol, Université Libre de Bruxelles : Débat public sur la restitution des enfants juifs cachés et la validité des baptêmes administrés pendant la Seconde Guerre mondiale.
14h40 : Carol Iancu, Université Paul Valéry – Montpellier III : Alexandre Safran « interpellateur » du christianisme.
15h20 : Éliezer Schilt, Ben Gurion University of the Negev : Les autorités rabbiniques orthodoxes face au christianisme et au dialogue judéo-chrétien au XXe siècle.
16h : Pause.
16h15 : Olivier Rota, Université d’Artois : La relation entre judaïsme et christianisme : une fausse asymétrie ?
16h55 : Yeshaya Dalsace, DorVador : Parole d’un théologien juif au début du XXIe siècle.

Les séances auront lieu à la Maison de la Recherche de l’Université d’Artois (Arras), salle des colloques.

Contact et informations : olivier.rota[a]univ-artois.fr ; 03 21 60 38 18.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire