Une approche protestante de la lecture ?

ruolt.bonheur« Savoir lire est indispensable à tout “vrai” protestant » écrivait en 1879 le doyen de la faculté de théologie protestante de Montauban, Émile Doumergue.
Le bonheur de savoir lire, titre que cet ouvrage d’Anne Ruolt, emprunte à un cantique publié dans l’un des premiers recueil des Écoles du dimanche, nous fait entrer dans un pan méconnu de l’histoire des écoles confessionnelles depuis le début du XIXe siècle en France. L’ouvrage prolonge des recherches antérieures de l’auteur (http://afhrc.hypotheses.org/1517 ; http://afhrc.hypotheses.org/632).
À une époque où l’on parle de « refondation de l’école », où les discussions autour de l’enseignement à l’école publique croisent celles de ceux qui perpétuent une tradition ou fondent de nouvelles écoles confessionnelles (en France, depuis vingt ans, une quinzaine au sein du courant protestant évangélique, plus d’une trentaine établies ou en projet au sein de la tradition musulmane), ce parcours historique met en lumière la façon dont s’est construite cette école. Ce « testament » légué par les éducateurs protestants cherche à stimuler l’intelligence des éducateurs d’aujourd’hui, pour un regard toujours plus réfléchi sur tout ce que l’éducation formelle, non formelle et informelle transmet comme savoirs. Il appelle à faire preuve de créativité pour que soit offert aux enfants un cadre pédagogique qui stimulera la réflexion chrétienne.

Table des matières

Introduction
1. Les Écoles du dimanche : rappels historiques
2. La lecture chez les protestants de France au début du dix-neuvième siècle
3. Un inspecteur général et un ministre d’origine protestante, deux courants éducatifs
Conclusion
Table des documents et des illustrations
Bibliographie et Sitographie
Annexes

Table des matières détaillée : Ruolt.Bonheur de savoir lire.table des matières

Anne Ruolt, Du bonheur de savoir lire, Charols, Excelsis, 2014, 160 p., 20 €

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire