Jours de fête

Jacqueline LALOUETTE,

Jours de fête. Jours fériés et fêtes légales dans la France contemporaine, Tallandier, septembre 2010, 388 p., (23,90 euros).

Si, dans notre esprit, 14 Juillet rime avec défilé militaire et bals des pompiers, et 1e Mai avec manifestations et brin de muguet, que savons-nous véritablement des onze jours fériés qui rythment l’année ? Plus précisément, dans quel but ont-ils été institués et de quel sens sont-ils porteurs, y compris de nos jours ? Loin d’être anodine, la question des jours fériés a toujours fait naître de nombreux débats, en témoigne la récente polémique sur le lundi de Pentecôte, de même que les vives réactions que suscite régulièrement toute remise en question d’une de ces fêtes.
Alors que certains s’interrogent sur la légitimité de maintenir ces journées chômées en temps de crise, d’autres sont favorables à la suppression des fêtes religieuses dans une société largement laïcisée. Et tandis que le nombre des anciens combattants des deux guerres mondiales ne cesse de diminuer, nous sommes invités à repenser notre rapport à la mémoire et à l’histoire, notamment à propos des commémorations du 8 mai et du 11 novembre.
Jours fériés, mais fêtes également, ils ont été conçus pour ménager un temps de répit dans la vie quotidienne et sont souvent l’occasion de jeux et de divertissements. Plus encore, c’est la notion de vivre ensemble et d’adhésion à la République qui est chaque fois mobilisée. De leur lente élaboration aux pratiques festives actuelles, en passant par des fêtes aujourd’hui révolues, telle la Saint-Napoléon, Jacqueline Lalouette relate deux siècles d’histoire de jours de fêtes, nous donnant à voir la société française sous un autre jour.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire