Colloque international. Sacré-Responsabilité

sacré-responsabilité-001Les 21 et 22 novembre 2014, se tiendra le colloque Sacré-Responsabilité qu’organise le Centre Droit et Sociétés religieuses (Université Paris-Sud, Faculté Jean Monnet). L’objectif du colloque est de montrer que le juriste peut contribuer à définir le sacré de manière institutionnelle.

En effet, dans la société contemporaine, en quête de repères collectifs, les philosophes s’inquiètent du déclin de la fraternité républicaine. Poursuivant les travaux déterminants de Mircea Eliade, nombre d’entre eux constatent que le sacré a immanquablement reculé dans nos institutions, depuis 1905, et qu’il disparaît aussi progressivement du corps social tout entier à cause du fléchissement de la mémoire collective. Ce recul et cette disparition expliqueraient en partie la fragmentation de la société française à l’aube du XXIe siècle. Le religieux, pourtant, ne détient pas le monopole du sacré. Il serait donc possible d’inspirer notre modèle laïc en restaurant le sens du sacré pour concevoir une nouvelle cohésion nationale.

L’ambition du colloque Sacré-Responsabilité sera d’entretenir la réflexion, tout en déplaçant l’axe central des débats.
Selon que l’on considère le tribun de la plèbe, dans la République romaine, le sacré Collège, dans le gouvernement de la papauté au XIIe siècle, ou encore la personne du roi, inviolable et sacrée dans la constitution des 3 et 14 septembre 1791, l’histoire institutionnelle laisse entendre que le sacré remplit toujours une fonction précise. Les institutions qui s’en prévalent sont établies pour pérenniser. Leur mission consiste à responsabiliser les maîtres du pouvoir. Le tribun freine la toute-puissance sénatoriale. Le consistoire encadre la primauté du pape, souverain législateur. Le roi sanctionne la production normative du Corps législatif. Le sens du sacré serait donc celui de la conciliation nécessaire à l’équilibre politique d’une société donnée.
Le colloque s’efforcera d’animer le débat à partir de cette hypothèse. La participation de spécialistes de nombreuses disciplines, de la philosophie au droit de l’environnement, permettra de préciser les contours juridiques du sacré, afin de déterminer son sens au-delà du domaine religieux : La notion pourrait ainsi devenir une réalité juridique neutre, opérante dans l’absolu, susceptible d’inspirer une nouvelle transcendance républicaine.

Programme :

Vendredi 21 novembre 2014

I. Les origines institutionnelles du sacré
Présidence : Laurent Reverso, professeur d’Histoire du Droit, Université de Toulon.

9h30 : René-Marie Rampelberg, professeur émérite d’Histoire du droit, Université Paris Descartes : La sanctio legis romaine, entre sacré et profane.
10h : Thibault Joubert, docteur en droit, Histoire du droit, Institut Catholique de Paris : Historicité du sacré dans la tradition canonique.
10h30 : pause.
11h : François Jankowiak, professeur d’Histoire du droit, Université Paris-Sud : Le Sacré Collège des cardinaux. Institution et liturgie (XVIe-XXe siècles).
11h30 : François-Régis Ducros, docteur en droit, Histoire du droit, Centre Droit et Sociétés Religieuses : L’injure faite à l’édifice du culte, offense à la communauté.

II. Les manifestations techniques du sacré dans l’histoire de l’Occident
Présidence : Brigitte Basdevant-Gaudemet, professeur d’Histoire du Droit, Université Paris-Sud.

14h30 : Olivier Descamps, professeur d’Histoire du droit, Université Panthéon-Assas Paris II : Le sacré en responsabilité civile et contractuelle.
15h : Yves Sassier, professeur d’Histoire du droit, Université Paris-Sorbonne : La sacralité royale dans les miroirs et écrits politiques du IXe au XIIe siècle.
16h : pause.
16h30 : Luis María Díez Picazo Gimenez, Droit constitutionnel et européen, Professeur et Magistrat auprès du Tribunal Suprême : Le statut du roi dans le droit espagnol.
17h : Luisa Brunori, chargée de recherches, CNRS/Centre d’Histoire Judiciaire : Le roi inviolable et sacré. Principes et procédures entre Révolution et Restauration.

Samedi 22 novembre 2014

III. Les résurgences du sacré
Présidence : Anne Lefebvre-Teillard, professeur émérite d’Histoire du Droit, Université Panthéon-Assas Paris II.

9h30 : Guerric Meylan, maître de conférences, Histoire du droit, Université Paris-Sud : La révérence du sacré selon Calvin ou la réprobation de l’insolence.
10h : Jean-Baptiste Dussert, docteur en philosophie, chargé d’enseignement, Universités Paris-Sud et Paris-Sorbonne : Désacralisation et « tournant théologique ». Résurgence du sacré, entre XIXe et XXe siècle.
10h30 : Maria de Jesus Cabral, professeur de Lettres, Université de Coimbra : « Prendre part […] à la figuration du divin » : de l’art du culte au culte de l’art à la fin du XIXe siècle.
11h : pause.
11h30 : Olivier Échappé, Philosophie et Histoire du droit, professeur et conseiller auprès de la Cour de Cassation : Les juridictions de l’ordre judiciaire et la renonciation au baptême.
12h : Laurent Fonbaustier, professeur de Droit public, Université Paris-Sud : L’environnement en tant que lieu commun : vers une nouvelle figure de l’espace-temps du sacré ?

IV. Table ronde. La dimension scientifique du sacré existe-t-elle ?
Présidence : Laurent Fonbaustier, professeur de Droit public, Université Paris-Sud.

14h : Laurent Reverso, professeur d’Histoire du Droit, Université de Toulon : La question de l’homo sacer et de l’irresponsabilité souveraine.
14h30 : Francesco Margiotta Broglio, professeur émérite de Science politique, Université de Florence.
15h : pause.
15h30 : Boris Bernabe, professeur d’Histoire du Droit, Université Paris-Sud : Sacralité et civilité du serment.
16h : Bernard Baertschi, Membre du comité d’éthique de l’INSERM, Philosophie éthicienne, Université de Genève : Le sacré, une notion d’un autre âge ?

Bernard Bourdin, Professeur, Institut Catholique de Paris : Conclusion.

Les séances se tiendront salle Georges Vedel, faculté Jean-Monnet, Université Paris-Sud, 54 boulevard Desgranges, Sceaux (accès : RER B Robinson).

Informations : Sonia Suthli, tél. : 01 40 91 17 96.
Dépliant : Sacré-Responsabilité. programme


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire