Un itinéraire spiritain entre Grande Guerre et décolonisation

CouvKerjean-002Né à Brest en 1895, religieux spiritain, le père Jean Kerjean entame très tôt, à l’âge de treize ans, une grande « randonnée » dont la première étape conduit de la Penfeld au Rhin de 1’enfance aux champs de bataille de la Grande Guerre. Son journal de guerre, Ma campagne, (12 mars 1915-2 février 1919), revient sur tous les événements marquants d’une jeunesse pour le moins aventureuse. Au fil de cette biographie rédigée par Émile Kerjean, se retrouve le vécu de la Grande Guerre de Jean Kerjean, aussi bien que les souvenirs de formation religieuse, et il y exprime la force de cette foi qui l’a sans nul doute aidé à supporter les épreuves dans ces combats où, selon ses propres dires, il fut « préservé par une faveur insigne de la Providence ».
Son parcours missionnaire est retracé dans un ouvrage publié récemment par Émile Kerjean et préfacé par Yvon Tranvouez. Après la guerre et les années de formation au séminaire, il part en 1924 pour le Gabon et Okano sur les rives de l’Ogooué, première mission où il fait des débuts difficiles, marqués par la disette. Son parcours est représentatif de celui des missionnaires spiritains de l’entre-deux-guerres aux débuts de la décolonisation, au moment où il disparaît en 1962.

Préface de Yvon TranvouezL’oncle du Gabon. Le Gabon de l’oncle

Table des matières du premier volume

Marcel Burel, préface.

Avant-propos. Notre Oncle du Gabon

Première partie. Enfance voyageuse, jeunesse combattante.

Chapitre 1. Sur les rives de la Penfeld. Enfance à Lambézellec.
– Une vocation religieuse précoce. Une rencontre déterminante.
– Un vallon de souvenirs d’enfance.

Chapitre 2. Sur les rives de la Dora, le doux nid de Suse, 1908-1910.

Chapitre 3. Sur les rives de la Houssière : Gentinnes, 1910-1913.
– La prise d’habit.

Chapitre 4. Sur les bords de l’Ellé.
– 1er septembre 1914. Retour en Bretagne.
– Les trois vœux.

Chapitre 5. Brest, novembre 1914.
– « Bon pour le service »

Chapitre 6. Destination Paris : dépôt de la 5e section d’infirmiers.

Deuxième partie. La campagne de Jean Kerjean, mars 1915-février 1919

Chapitre 7. En Argonne sur les rives de l’Aire.
– « Le dur et courageux labeur du brancardier »
– Mourir pour la patrie.
– Vauquois.
– L’église de Neuvilly. « Pauvre mutilé ! »
– En attendant Pâques.
– Un blessé à la barricade !
– « Quelle journée de Pâques. »
– Brancardier.
– Installation à la Grange Lecomte. Les Garibaldiens.
– Bombardements de Neuvilly.

Chapitre 8. Au grand repos. À Beaulieu-en-Argonne, mai 1915.
– Cafard.
– L’Italie entre en guerre.
– Juin 1915, Neuvilly en feu
– Des blessés au Bois Noir. Tranchées en feu.
– À la Grange-Lecomte : 8 juin-18 juin.
– Le sous-marin Joule.
– Juillet 1915
– Le père Joachim de la Brouette de Notre Seigneur Jésus Christ.
– Sous-secrétaire de l’Officier gestionnaire.
– À Forimont. Un remède au cafard : la correspondance.
– 13 juillet 1915. Formidable offensive allemande dans la forêt d’Argonne.
– La mort du Capitaine de Martimprey.
– Un cadavre au Bois Noir.
– Le maraudeur.
– Du 24 au 31 juillet à Auzéville ;
– Neuvilly, 31 juillet-7 août.
– Des passe-temps intéressants.

Chapitre 9. Août 1915

Chapitre 10. « La belle fête de dimanche »
– Auzéville, 8 août-18 août.
– L’Assomption de Marie.

Chapitre 11. Autres « actes » de la vie de brancardier.
– À la Grange-Lecomte.
– 26 Août 1915. Lettre à ses confrères.
– « Un mort au Bois Noir »
– Septembre 1915 « Second volume ».
– À Neuvilly : 22 septembre-16 octobre.
– La terreur des gaz.
– Octobre 1915.
– À Neuvilly.
– Décembre 1915.

Chapitre 12. Première permission de guerre.

Chapitre 13. Infirmier à l’ambulance chirurgicale n° 6. Les Islettes
– L’époque de Verdun « Je ne peux pas oublier » (Jean Giono).
– Trains sanitaires
– Samedi 4 mars 1916 : Le bombardement des Islettes.

Chapitre 14. Infirmier à l’ambulance n° 12 337
– Revue des Diables bleus.
– « Nous avons vu Navarre. »
– Embusqué !
– « In vino, Veritas, mes frères. »

Chapitre 15. Août 1916. En route pour la Somme.
– Sur les bords de la Marne
– La leçon de Pitaine

Chapitre 16. Sur les rives de la Somme.
– La mort des camarades. La mort de l’ami

Chapitre 17. Brancardier dans l’Aisne.

Troisième partie. Fusilier mitrailleur dans le 171e

Chapitre 18. « As-tu vu le chemin des Dames »
– Une immensité grondante.

Chapitre 19. Après le chemin des Dames. Dans les Vosges

Chapitre 20. « Permission épatante à Lambé, 17-27 février.

Chapitre 21. La bataille de l’Avre.
– Grand repos à Tonnoy.
– Un séjour en Lorraine.

Chapitre 22. Dans la Somme.
– Août 1918 « Les Boches se retirent ».
– Septembre 1918.

Chapitre 23. Dernière permission de guerre.
– Un canon monstre, gare de Nantes

Chapitre 24. Dans la Somme toujours.
– La guerre est « un horrible fléau ».

Chapitre 25. Novembre 1918.

Chapitre 26. La dernière grande marche.
– « Nous traversons le canal Crozat »
– Décembre 1918.
– Les populations civiles pendant la Grande Guerre

Chapitre 27. Une permission délicieuse.

Chapitre 28. Sur les bords du Rhin.

Chapitre 29. En Belgique. Retour sur les bords de la Houssière.

Epilogue « Fiat voluntas »
Le retour

Table des matières du second volume

Yvon Tranvouez, préface : « L’oncle du Gabon, le Gabon de l’oncle. »

Prologue.

Chapitre 1. Vol au-dessus du Gabon.

Chapitre 2. Le Voyage.

Chapitre 3. Petit Okano. Première mission.

Chapitre 4. Du Petit Okano au Petit Okano, 1927 -1935.

Chapitre 5. Retour au Petit Okano.

Chapitre 6. FernanVaz 1936, « Une mission au pays de l’eau »

Chapitre 7. Nouveau retour au Petit UK.

Chapitre 8. Du côté de l’Ivindo, 1941-1944. En pays Kota.

Chapitre 9. Sur les rives de l’Ogooué. Ndjolé, 1945-1946.

Chapitre 10. Retour sur la lagune de FernanVaz. Mission Saint-Anne.

Chapitre 11. Des congés enfin !

Chapitre 12. Libreville, 1949-1958.

Chapitre 13. 1958. L’événement, « vous êtes formidables ».

Chapitre 14. Les dernières années à Libreville.

Émile Kerjean, De la Penfeld au Rhin. La grande randonnée de Jean Kerjean, 1895-1919, Brest, chez l’auteur, 638 p. 18 €
Émile Kerjean, Le Gabon au cœur, 1924-1962. Le monde de Jean Kerjean, Brest, chez l’auteur, 2014, 2014, 548 p., 26 €

Ouvrages disponibles à la vente sur le site suivant : http://www.librairiedialogues.fr/


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire