Le prêtre dans la littérature d’inspiration catholique

Messe est diteÀ travers La messe est dite, Frédéric Gugelot, professeur à l’université de Reims, se penche sur la figure du prêtre dans la littérature d’inspiration catholique.
Face à la progression de la sécularisation et du détachement, des écrivains d’inspiration catholique proposent, en effet, au cours du XXe siècle deux veines littéraires où enjeux spirituels, politiques, sociaux et littéraires ne se séparent pas. Les choix esthétiques et stylistiques répondent en effet à un projet tant littéraire que spirituel. De Barbey d’Aurevilly à Bernanos, de Bloy à Cesbron, de Bourget à Michel de Saint-Pierre, ils mettent en fiction des prêtres de papier dont les respirations traduisent des oscillations entre affirmation et incarnation.
Un catholicisme de l’ordre et la morale promeut des romans à thèse où le prêtre est directeur des âmes. Hantés par la décadence du pays, ils insistent sur le péché originel et offrent à leurs lecteurs une littérature d’affirmation et de défense de l’Eglise.
La veine prophétique met en avant le rachat par l’Incarnation. Elle aspire à toucher un public hors de l’Eglise par le biais d’un roman introspectif où le corps et l’âme du prêtre deviennent l’enjeu des fictions. Ce clerc de papier est le nouvel apôtre et martyr d’un monde à rechristianiser, un monde qui se réduit dans les années 1950 à la classe ouvrière.
Cette figure littéraire disparaît au moment où les écrivains d’inspiration catholique s’estompent dans les années 1970.

Table des matières

Introduction

Une littérature d’inspiration chrétienne
Héritage. Le prêtre un héros de roman

Chap. 1. Les deux veines de la littérature d’inspiration catholique (1885-1925)

L’ordre et de la morale, roman à thèse, académisme, Balzac et Cie.
Bourget, l’ordre, l’Église et la littérature
Bordeaux, famille, patrie et académie
Postérité et réception

Conversion, intériorité et quête spirituelle
La quête éthico-esthétique
La difficile réception

Chap. 2. Une littérature d’incarnation : Le prêtre bernanosien. Communion, réversibilité des mérites et écrivain catholique (1925-1940)

Une nouvelle figure de prêtre
Bernanos et Mauriac, une écriture théologique
Maxence Van der Meersch et le choix évangélique

Vocation et autonomie

« Tout est grâce ». Enfance spirituelle et sainteté

Chap. 3. Une littérature d’incarnation : Le prêtre de mission. (1945-1955)

Apôtres et martyrs
Un moment clerc
Du prêtre des champs au prêtre des villes
Un nouvel imaginaire : le légendaire P.O.
Du cri à la fiction : France, pays de mission ?

Le triomphe de la veine spirituelle ?
Le péché et la grâce
Écrivains catholiques et censure : les derniers feux du contrôle ecclésial

La reprise en main ecclésial
Essais contre fictions : le rejet de la figure du prêtre prophétique
L’alternative du militant laïc
La difficile réception

Chap. 4. Dieu est mort ? Les derniers prêtres et la fin de l’écrivain catholique (1960-1979)

Nouveaux Prêtres et vieilles fictions : Michel de Saint-Pierre
Le choc d’un roman
L’affaire
Un écrivain catholique de droite
Paul Delance, quatorze ans après.

Des prêtres écrivains
L’abbé Lemarchand alias Jean Sulivan
L’abbé Fleury alias Jean Montaurier
L’abbé Louis Fafournoux alias Louis Fafournoux

La parole libérée : les conséquences de Vatican II

Conclusion. Romans sacerdotaux et littérature d’inspiration chrétienne

Introduction de l’ouvrage : F. Gugelot. La messe est dite. Introduction

Table des matières détaillée : F. Gugelot. La messe est dite.Table des matières

Frédéric Gugelot, La messe est dite. Le prêtre et la littérature d’inspiration catholique en France au XXe siècle, Rennes, Presses universitaires de Rennes (Interférences), 2015, 194 p., 18 €


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire