La République, Aristide Briand et la laïcité

république apaiséeVient d’être publié en deux volumes le travail de Christophe Bellon, La République apaisée. Aristide Briand et les leçons politiques de la laïcité (1902-1919) (vol. 1., Comprendre et agir ; vol. 2, Gouverner et choisir), lisant un jour nouveau le rôle d’Aristide Briand entre 1902 et 1919.

En effet, à l’approche des fêtes de Noël 1905, après plusieurs décennies de débats passionnés, les Républicains touchent au but. Le 9 décembre, le président de la République Émile Loubet promulgue la loi de séparation des Églises et de l’État. C’est l’amorce d’une pacification entre deux France qui s’opposent violemment – la catholique et la républicaine : une véritable révolution, pour un pays en perpétuelle guerre religieuse. Sans pour autant marquer la fin d’un si vif conflit, la loi de 1905, production législative hors du commun, traduit un apaisement « institutionnel ». Pour la deuxième fois en l’espace d’une génération, « la République entre au port ». Et achève d’installer, dans la société, son modèle, le « modèle républicain ».
Au centre du dispositif, un homme, le rapporteur de la loi : Aristide Briand. Socialiste et réformiste, organisateur du mouvement jaurésien, il a mis la question laïque au cœur des débats du Parti, avant de la porter au Parlement, au cours de longues séances exaltantes, en commission et en séance publique. À partir de 1906, il la décline au gouvernement, comme ministre des Cultes. Il tente ensuite de la représenter, à son départ du mouvement socialiste, dans des majorités de « juste milieu », puis dans une force politique médiane. Il parvient à pacifier la vie politique, économique et sociale, progressivement, lui assurant une forme de modération, de la Belle Époque jusqu’à la veille de la crise économique de 1929. Entre-temps, il faut en passer par la gouvernance de guerre où l’Union sacrée, vaste rassemblement, s’enracine pour quelques années. À chaque étape de son « chemin centriste », Aristide Briand l’indépendant sait tirer les leçons politiques de la laïcité. Et promouvoir une République apaisée.

Christophe Bellon, La République apaisée. Aristide Briand et les leçons politiques de la laïcité (1902-1919), Paris, Cerf (Alpha), 2015, vol. 1, Comprendre et agir, 492 p., 29 € et vol. 2, Gouverner et choisir, 408 p., 29 €.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire