Colloque international. L’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales

Se tiendra à Rome, du 5 au 7 novembre 2015, un colloque international organisé par Marie-Hélène Blanchet, Frédéric Gabriel et Laurent Tatarenko qui examinera, au travers des Autocéphalies, la question de l’exercice de l’indépendance dans les Églises slaves orientales (Xe-XXe siècle). Cette session s’articulera autour du statut des Églises autocéphales : nécessité ecclésiale ou résultat politique ?

Par définition, l’Église est « une ». Sous l’apparente simplicité de la qualification se loge une souplesse remarquable de pensées et de pratiques de l’unité, qui se sont déployées au cours de l’histoire dans diverses directions. L’autocéphalie est l’une d’elles et renvoie à l’origine, dans le cadre du christianisme oriental, aux archevêques et aux métropolites élus localement sans requérir l’intervention d’une instance supérieure. Toutefois, le terme a fini par désigner les Églises qui cherchent à faire reconnaître leur indépendance institutionnelle.
À côté des questions propres à la géographie ecclésiastique et à l’ecclésiologie, suscitées par la dialectique entre une légitimité fondée sur la validation extérieure et des aspirations centrifuges de la part des structures religieuses locales, l’autocéphalie renvoie également à des histoires politiques et culturelles spécifiques. Ainsi, apparue précocement avec l’archevêché chypriote, elle s’est surtout développée dans le monde slave, marqué à partir de l’époque médiévale par un fractionnement croissant des pouvoirs en place. Avec l’étude critique de ces évolutions sémantiques et pratiques, sera adoptée une démarche comparatiste pour analyser les relations entre Églises autocéphales et pouvoirs politiques dans l’Europe orientale et balkanique au cours des Xe-XXe siècles.

Programme

Jeudi 5 novembre (Institut Pontifical Oriental)

9h : Accueil à l’Institut Pontifical Oriental.
9h10 : Ouverture du colloque.
9h15 : Frédéric Gabriel, CNRS, Institut d’histoire de la pensée classique, Lyon : Introduction. Ecclésiologie, autocéphalies et historiographie : la réflexivité des institutions.
9h30 : Archim. Grigorios D. Papathomas, Institut Saint-Serge, Paris / Université d’Athènes : Les définitions canoniques de l’autocéphalie.
10h : Discussion.
10h45 : Pause.
11h : Georgica Grigoriţă, Université de Bucarest : L’autocéphalie dans l’Église : les prescriptions des saints canons et les réalités ecclésiales du XXe siècle.
11h30 : Discussion.
12h15 : Pause déjeuner.

14h : Mgr Cyril Vasil’, Congrégation pour les Églises Orientales, Rome : La Chiesa sui iuris nel CCEO. Autocefalia, autonomia o una terza via ?
14h30 : Discussion.
15h15 : Marie-Hélène Blanchet, CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris, et Konstantinos Vetochnikov, Bibliothèque Byzantine, Paris : Les usages et les significations du terme “autocéphale” (αὐτοκέφαλος) à Byzance.
16h : Discussion.
16h45 : Pause.
17h15 : Angel Nikolov, Université de Sofia : L’Église bulgare au Xe siècle.
17h45 : Discussion.
18h30 : Clôture des travaux.

Vendredi 6 novembre (École française de Rome)

9h : Srđan Pirivatrić, Université de Belgrade : L’autocéphalie de l’Église orthodoxe dans le royaume de Serbie au XIIIe siècle : observations sur les aspects extérieurs et intérieurs.
9h30 : Discussion.
10h15 : Pause.
10h45 : Jonel Hedjan, CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris : L’autocéphalie et l’autocrator. La place du pouvoir royal dans la formation et l’évolution des Églises serbe et bulgare (XIIIe-XIVe siècle).
11h15 : Discussion.
12h : Pause déjeuner.

14h : Dan Ioan Mureșan, Université de Rouen : Autonomie/autocéphalie : l’histoire comme critère canonique. La fin des patriarcats bulgare et serbe, fin XIVe-début XVIe siècle.
14h30 : Discussion.
15h15 : Véra Tchentsova, CNRS, Orient et Méditerranée, Monde byzantin, Paris : Le rattachement de la métropole de Kiev au patriarcat de Moscou en 1686.
15h45 : Discussion.
16h30 : Pause.
17h : Goran Sekulovski, Institut Saint-Serge, Paris : Les essais de rétablissement de l’ancien archevêché d’Ohrid aux XIXe-XXe siècles.
17h30 : Discussion.
18h15 : Clôture des travaux.

Samedi 7 novembre (École française de Rome)

9h : Philippe Gelez, Université Paris-Sorbonne : La négociation politique du statut canonique de l’Église orthodoxe en Bosnie-Herzégovine, 1878-1918.
9h30 : Discussion.
10h15 : Pause.
10h45 : Kathy Rousselet, Sciences Po, Centre de recherches internationales, Paris : Le patriarcat de Moscou et l’autocéphalie : la question des indépendances religieuses dans l’espace soviétique et post-soviétique.
11h15 : Discussion.
12h : Pause déjeuner.

13h30 : Table ronde avec, outre les intervenants, les discutants du colloque :
Mgr Giuseppe M. Croce, Archives secrètes, Cité du Vatican ;
Daniel Galadza, Université de Vienne ;
Pierre Gonneau, Université Paris-Sorbonne / École Pratique des Hautes Études ;
Christian Hannick, Université de Würzburg :
Bernard Lory, Institut national des langues et civilisations orientales, Paris ;
Alessandro Milani, Université de Trieste :
Enrico Morini, Université de Bologne ;
Laura Pettinaroli, Institut Catholique de Paris ;
Günter Prinzing, Université de Mayence,
Laurent Tatarenko, École française de Rome.
15h30 : Clôture des travaux.

Les séances du 5 novembre se tiendront à l’Institut Pontifical Oriental (piazza di Santa Maria Maggiore, 7 – Aula Magna) ; celles du 6 et 7 à l’École française de Rome (piazza Navona, 62, salle de séminaires, rez-de-chaussée).

Ce colloque se tient sous l’égide de l’École française de Rome, de l’Institut d’histoire de la pensée classique (CNRS, Lyon), du laboratoire Orient et Méditerranée (CNRS, Paris), de l’École normale supérieure de Lyon, du Labex CoMod (Lyon), du Labex Resmed (Paris), avec la collaboration de l’Institut Pontifical Oriental (Rome).

Programme : Autocéphalies. Programme


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire