Colloque. Minorités en Méditerranée au XIXe siècle.

Les 23 et 24 mars 2016 se tiendra à Paris un colloque intitulé « Minorités en Méditerranée au XIXe siècle. Identités, identifications, circulations ». Il est organisé par Valérie Assan, Bernard Heyberger, Philippe Portier et Jakob Vogel. Ce colloque d’historiens vise à interroger les modalités de l’identification, de la catégorisation et de l’administration des minorités dans les différents empires en Méditerranée au XIXe siècle et jusqu’à la dissolution de l’Empire ottoman et aux accords de Lausanne de 1923. Ceux-ci donnent en effet une reconnaissance juridique internationale à certains groupes minoritaires « nationaux » correspondant souvent à des minorités religieuses. On s’intéressera en particulier à la frontière mouvante entre une définition tantôt religieuse, tantôt séculière, voire ethnicisée des minorités concernées. Le colloque se penchera en outre sur les phénomènes de circulation des normes et des pratiques étatiques entre les différents empires, notamment sous l’effet de l’impérialisme européen. On s’intéressera aussi aux reconfigurations identitaires consécutives aux redécoupages des territoires impériaux dans l’espace méditerranéen, ce qui permettra de questionner les nouvelles formes d’identification et d’appartenance, individuelles et collectives. Adoptant une démarche résolument comparatiste, le colloque fera dialoguer les communications sur les différents territoires impériaux et sur les diverses puissances impériales concernées.
Comité scientifique :
Marianne Amar (Musée de l’histoire de l’immigration) ; Valérie Assan (GSRL) ; Manuel Borutta (Ruhr-Universität Bochum) ; Jocelyne Dakhlia (EHESS) ; Karima Dirèche (IRMC, Tunis) ; Bernard Heyberger (EHESS) ; Catherine Nicault (Univ. de Reims) ; Philippe Portier (GSRL) ; Benjamin Stora (Président du Conseil d’orientation de l’Établissement public du Palais de la Porte Dorée) ; Jakob Vogel ( Centre d’Histoire de Sciences Po) ; Colette Zytnicki (Université Toulouse – Jean Jaurès).
Partenaires : Centre d’histoire de Sciences Po ; Groupe Sociétés, Religions Laïcités (GSRL) ; École Pratique des Hautes Études ; Laboratoire européen d’histoire et d’anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances ; Musée de l’histoire de l’immigration; Centre d’étude en sciences sociales du religieux (CéSOR) ; Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne (CIERA) ; Institut d’études de l’islam et des sociétés du monde musulman (IISMM- EHESS).
Programme
Mercredi 23 mars
Centre d’histoire de Sciences Po. 56, rue Jacob, 75006 Paris. Salle de conférences (rez-de-chaussée)
9 h 30 : Accueil
9 h 45 : Ouverture du colloque.
Interventions des représentants des institutions partenaires
Introduction par Philippe Portier (GSRL, EPHE-CNRS), Valérie Assan (GSRL) et Jakob Vogel (Centre d’Histoire de Sciences Po).
10 h 45 – 13 h 00 : Le statut des minorités dans les empires : entre communauté, nation et religion
Présidente : Jocelyne Dakhlia (EHESS)
Alexandre Massé (Univ. Toulouse –Jean Jaurès) : La protection des catholiques grecs par la France au moment de l’indépendance de la Grèce (1821-1855).
Anne Kazazian Le Gall (CERCEC, EHESS) : Les variations de l’identité. Les Arméniens en Égypte (première moitié du XIXe siècle).
Karima Dirèche (Institut de recherche du Maghreb contemporain, Tunis) : Des musulmans convertis au christianisme dans l’Algérie coloniale. Quelles représentations et quel statut juridique ?
Aude Aylin de Tapia (EHESS et Univ. de Boğaziçi) : « Tout le monde parlait turc, on ne comprenait pas le grec ». L’identité karamanlie de Cappadoce à Istanbul face au processus de (re-)hellénisation (1830-1923).
Débat
14 h 30 – 17 h 30 : Produire de la minorité pour gouverner : savoirs et expertises
Présidente : Catherine Nicault (Univ. de Reims)
Samir Ben Layashi (Tel Aviv Univ.) : L’invention des concepts de minorité juive et de minorité berbère au Maghreb colonial.
Fatma Ben Slimane (Univ. de Tunis) : D’un empire à l’autre, l’évolution du statut des Juifs de Tunisie au XIXe siècle.
Jennifer Sessions (Univ. of Iowa et IEA Paris) : Colonisateurs minoritaires. Les Européens d’Algérie comme minorité en situation coloniale.
Anaïs Massot (CéSor, EHESS) : Chrétiens et juifs de Damas face aux réformes fiscales et militaires.
Débat
Jeudi 24 mars
CNRS. Cité des Fleurs. 29, rue Gauthey 75017 Paris (Métro Brochant ou Guy Môquet).
9 h 30 – 11h Les politiques de la minorité : transferts et circulation des normes et des pratiques étatiques
Président : Frédéric Abecassis (ENS Lyon, LARHRA)
David Do Paço (Centre d’Histoire de Sciences Po) : La gestion des Ottomans à Fiume, Trieste et Vienne (1760-1820).
Aylin Koçunyan (CETOBAC, EHESS) : L’évolution du statut de la communauté arménienne dans l’Empire ottoman (1856-1916).
Laurent-Olivier Mallet (CRISES, Univ. Paul Valéry) : Du millet à la minorité, ou la modification du statut des Juifs de Turquie au cours des premières années de la République.
Débat et Pause
11 h 30 – 12 h 30
Valérie Assan (GSRL) : En marge du décret Crémieux. Les Juifs « algériens » de l’empire français.
Florence Renucci (CNRS, Univ. Lille 2) : Penser au-delà des minorités. David Santillana, un juriste cosmopolite en Méditerranée.
Débat
14 h 00 – 16 h 30 : Les « minorités » face aux reconfigurations politiques de la première moitié du XXe siècle
Présidente : Joëlle Allouche-Benayoun (GSRL)
Pandora Dimanopoulou (Sciences Po) : Entre nationalisme grec, ottomanisme et œcuménisme britannique. Le patriarcat œcuménique de Constantinople de 1850 à 1923.
Marie-Carmen Smyrnelis (Institut Catholique de Paris) : Familles juives en Méditerranée. Identités et mobilités (XIXe – XXe siècle)
Aline Schlaepfer (Univ. de Genève) : La construction de la notion moderne de communauté (ta’ifa) chez les juifs de Bagdad : entre ottomanisme, alliancisme et régionalisme.
Dario Miccoli (Univ. Ca’Foscari, Venise) : « Le berceau fragile de Moïse » : littérature, nationalisme et identité juive en Égypte (1920-1940).
16 h 45 – 18 h 00
Discussion finale présidée par Colette Zytnicki (Univ. Toulouse – Jean Jaurès).
Conclusion par Bernard Heyberger (EHESS).
Inscription obligatoire :
contact.centre-histoire@sciencespo.fr

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire