Colloque « Guerre et clergés à l’époque contemporaine », 8-10 novembre 2011

A l’initiative de Séverine Blenner-Michel et de Jacqueline Lalouette, l’Institut de recherches historiques du Septentrion (Université de Lille 3) et l’Ecole nationale des chartes organisent, avec le soutien du Groupe Sociétés religions laïcités (CNRS-EPHE) et du Centre d’histoire des sociétés, des sciences et des conflits (Université d’Amiens), un colloque sur le thème de « Guerre et clergés à l’époque contemporaine » qui se tiendra à Lille du 8 au 10 novembre 2011 (salle de séminaire IRHiS, bât. A – A3-101).

Des Filles de la Charité qui portent secours aux soldats français sur le front de 1870 aux aumôniers militaires chargés de remonter le moral des troupes dans les tranchées en 1914, de l’archevêque de Paris assassiné sous la Commune de Paris aux moines de Tibéhirine victimes de la guerre civile algérienne en 1996, des évêques français qui invitent leurs jeunes diocésains à servir comme zouaves pontificaux aux Imams qui appellent au jihad, des « silences » de Pie XII aux appels de Jean-Paul II en faveur de la paix en Irak, l’histoire des conflits qui ont jalonné les deux derniers siècles est parcourue de figures religieuses. Et pourtant, l’étude de la position des membres du clergé face à l’idée de guerre, de leurs comportements en périodes de conflits, de leur engagement au service des Églises bouleversées par les économies de guerre, demeure relativement marginale dans l’historiographie religieuse traditionnelle comme chez les historiens du fait militaire, à l’exception de quelques travaux portant sur les deux guerres mondiales.

Les apports de la sociologie et de l’anthropologie à l’histoire religieuse ainsi que l’intérêt renouvelé pour l’étude des trajectoires individuelles invitent à revisiter la question, non pas seulement à l’échelle d’un conflit comme le privilégie souvent la bibliographie du sujet, mais dans une perspective comparatiste, sur le long terme et au-delà des frontières françaises, afin de faire apparaître des lignes directrices, des évolutions ou des permanences à travers les siècles, les lieux et les religions. Le terme de « guerre » englobe aussi bien les guerres civiles que les guerres interétatiques. Quant à la notion de « clergé », elle doit être comprise dans une acception large englobant les ministres des différents cultes et même, pour le catholicisme, les religieux(ses), c’est-à-dire tous ceux qui consacrent, par vocation, par état ou par statut, leur vie à Dieu.

Programme : Programme-guerre

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire