Alphonse Gratry, une figure intellectuelle et religieuse du XIXe siècle

Sous la plume de Guillaume Cuchet, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Est-Créteil, vient de paraître un ouvrage consacré à Alphonse Gratry (1805-1872). Le but de ce travail est de faire redécouvrir cette figure majeure de l’histoire religieuse et intellectuelle du XIXe siècle, à travers un essai biographique, la première édition e critique et intégrale de ses souvenirs et une anthologie de textes représentatifs de la diversité des thèmes de sa pensée comme des formes de son écriture.
De fait, on ne lit plus guère Alphonse Gratry et c’est regrettable, non seulement parce qu’il fut l’un des penseurs religieux les plus marquants du XIXe siècle, mais aussi parce qu’il était un écrivain de talent et un témoin averti de son temps. Issu d’un milieu anticlérical de serviteurs de l’Empire napoléonien, converti au catholicisme sous la Restauration, polytechnicien, directeur du collège Stanislas à Paris, puis aumônier de l’École normale supérieure, il a contribué, en 1852, à refonder l’Oratoire de France. Catholique inclassable, pionnier du dialogue œcuménique, militant de la paix, il était persuadé que l’Église de son temps vivait un « moment solennel » de son histoire, comparable en importance à celui de ses origines, duquel dépendrait en grande partie son avenir dans les sociétés occidentales.
Philosophe, il est à l’origine du système de pensée le plus complet et le plus caractérisé que le monde catholique français ait produit au XIXe siècle, et qui a influencé toute une lignée de penseurs indépendants du thomisme.
La fin de son existence a cependant été très assombrie par les conséquences de ses prises de position retentissantes contre l’infaillibilité pontificale en 1870, même si son ralliement in extremis au dogme lui a permis d’échapper à une damnatio memoriae qui aurait pu être définitive, mais qui n’a finalement été que provisoire.

Table des matières :

Remerciements
Introduction

I. Essai biographique

Introduction à la première partie

Chapitre 1. Les grandes étapes de la vie d’Alphonse Gratry

Une jeunesse libérale sous la Restauration.
La participation au groupe Bautain à Strasbourg (1828-1840).
L’affaire Vacherot (1851).
La restauration de l’Oratoire de France (1852).
Par-delà « intransigeance » et « libéralisme ».
L’engagement au sein de la Ligue de la Paix (1867-1870).
L’affaire Gratry (1870).
Fin de partie.

Chapitre 2. L’œuvre d’Alphonse Gratry

Une philosophie chrétienne.
Un éclectisme mystique.
Une théologie de la « dix-neuviémité ».

Chapitre 3. La réception de l’œuvre

Son ampleur.
Les raisons d’un succès.

Conclusion de la première partie

II. Journal de ma vie

Introduction à la deuxième partie

Chapitre 4. Texte intégral du Journal de ma vie

Première partie.
Seconde partie.

III. Anthologie

Introduction à la troisième partie

1. Événements

La vision de la cité sainte.
Le prêtre.
La conversion d’Augustin Thierry (1795-1856).
Les dernières déclarations écrites du père Gratry.

2. Signes des temps et vocation chrétienne

L’avenir de la foi dans la société moderne.
L’attente du saint Thomas d’Aquin du XIXe siècle.
Le XIXe siècle entre foi et rationalisme.
L’individualisme religieux.
L’œuvre de la régénération.
La « science de l’espérance ».
La philosophie « matérialiste » de l’histoire.
Un « moment solennel » dans l’histoire de l’humanité et du christianisme.
Un symptôme inquiétant : la « renaissance des sectes sophistiques ».
Athéisme « réel » et athéisme « apparent ».
Le vrai progrès social : l’éradication de la faim dans le monde.
Du bon usage des richesses.
Théologie de l’histoire et règne de l’Esprit.
La crise spirituelle contemporaine comme Pâques de l’esprit humain.
La « crise de la foi » contemporaine.
« Démêler les fils de la Révolution à la lumière de l’Évangile ».
« Seigneur, ayez pitié de nous ».

3. Foi et raison

L’odyssée intellectuelle et spirituelle de Maine de Biran.
Le « mouvement total de la raison ».
Saint Thomas d’Aquin et la philosophie chrétienne.
La « science comparée ».
La théologie.
Les deux natures d’esprit.
La raison comme « force qui cherche Dieu ».
« Pleurer sa vie profanée », premier stade de la conversion.
Vers la science comparée des « trois mondes ».

4. La Vie intense

« Les tendances aboutissent ».
Les « intervalles lucides » de l’existence.
L’orgueil « plein » et l’orgueil « vide ».
La « sensation » de l’immortalité.
La « grande crise du milieu de la vie ».
Le « miracle fondamental » de la création.
L’enfer.
La recherche de la « vie ».
Faire silence.
La « double épreuve de la lumière et du feu ».
L’argent.
Justice sociale et moralité individuelle.

Bibliographie d’Alphonse Gratry

Introduction du volume : G. Cuchet.Penser le christianisme au XIXe siècle.Introduction

Guillaume Cuchet (éd.), Penser le christianisme au XIXe siècle. Alphonse Gratry (1805-1872). Journal de ma vie et autres textes, Rennes, Presses universitaires de Rennes/Société d’histoire religieuse de la France (Histoire/Histoire religieuse de la France), 2017, 330 p., 22 €


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire