Appel à contribution : « Vers une économie humaine. Pensées critiques d’hier pour aujourd’hui », 21-22 juin 2012

L’Institut de Sciences mathématiques et économiques appliquées organise les 21 et 22 juin 2012, avec la collaboration de l’Université de Rennes-2, de Sciences Po Rennes et de l’IMEC deux journées d’études consacrées à cinq intellectuels en rupture avec les modes de pensée de leur temps.

Au regard de l’état critique atteint par le capitalisme contemporain, les intellectuels et les experts sont nombreux à s’interroger sur les réponses possibles à apporter à une crise, qui remet brutalement et profondément l’Homme en question dans tous les aspects de sa vie. Mais, une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites, c’est-à-dire par des préjugés. Cela suppose donc d’échapper aux abstractions idéologiques, en général exagérément simplificatrices.

Or, la première grande crise du XXe siècle, la crise de 1929, qui, au-delà de sa dimension économique, constituait déjà un malaise dans la civilisation a ouvert le champ, notamment en France, à de nombreux groupes d’intellectuels non-conformistes à la recherche d’un autre modèle d’organisation sociale. Ainsi, l’ « esprit » des années 30 façonne des mouvements de pensée et des formulations conceptuelles, qui resteront éminemment présents à l’issue de la guerre. Ils autorisent, aujourd’hui plus que jamais, des opérations de pensée.

Les organisateurs du colloque proposent de croiser les pensées, les démarches et les méthodes de plusieurs non conformistes français, en longue durée avec un regard sur le présent. Il s’agit d’introduire une réflexion multidisciplinaire, voire interdisciplinaire « autour » de personnalités de la même génération, dont les rapports intellectuels ont été avérés et réguliers : Henri DESROCHE (1914-1994), Louis-Joseph LEBRET (1897-1966), Henri LEFEBVRE (1901-1991), François PERROUX (1903-1987) et Emmanuel MOUNIER (1905-1950).

Appel à communication : Appel à contribution VEH 2012

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire