« Humaniser » la ville ?

Construire une ville « humaine », « plus humaine » ou « à taille humaine » est une ambition revendiquée par nombre de politiques publiques d’aménagement urbain depuis quelques années. L’appropriation de cette notion dans le cadre d’une recherche scientifique pose cependant problème, tant l’« humanisation » paraît normative et floue dans son contenu.
Historiciser les usages de ce terme est donc l’objet du dossier coordonné par Olivier Chatelan (Université Jean Moulin-Lyon 3/LARHRA) et Harold Berubé (Université de Sherbrooke) dans Histoire Urbaine (n° 48, avril 2017).

Sommaire :

Harold Berubé et Olivier Chatelan : « Humaniser » la ville ? Introduction.
Valérie Foucher-Dufoix et Stéphane Dufoix : Modèle ou repoussoir ? La ville américaine en débat(s) dans l’entre-deux-guerres en France.
Emanuel Giannotti : Culture catholique et savoir technique au Chili, 1957-1970. L’œuvre du Hogar de Cristo, la Operación Sitio et le plan de développement de La Reina.
Fabien Jeannier : D’un taudis à l’autre ? Réaménagements urbains et déplacements de population à Glasgow de 1945 à la fin des années 1970.
Maryvonne Prévot : Aux origines du BERU. Un bureau d’études pour une ville plus « humaine », 1957-1977.
Philippe Dehan : Jacques Riboud, promoteur militant, constructeur d’une alternative aux grands ensembles à la Haie Bergerie à Villepreux, 1955-1970.
Thibault Tellier : « Humaniser le béton » ou les politiques publiques au service de l’humanisation de la ville. L’exemple de la politique de la ville à ses origines, 1975-1985.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire