Les officiers des Zouaves pontificaux. Étude prosopographique

Vient de paraître aux éditions Honoré Champion, un volume proposant une version remaniée de la thèse de doctorat de Laurent Gruaz, soutenue en 2014, à l’université Jean Moulin-Lyon 3 sous la direction de Jean-Dominique Durand. Elle était consacrée aux officiers français des Zouaves pontificaux. Entre 1860 et 1870, plus de 10 000 volontaires catholiques ont défendu par les armes le pouvoir temporel du pape Pie IX. Venus d’une trentaine de pays, tous ont répondu à l’appel du Souverain Pontife, menacé dans son intégrité par les troupes du roi de Piémont-Sardaigne Victor-Emmanuel II, désireux de réaliser l’unité italienne. Parmi eux, 3 000 Français se sont engagés pour six mois ou pour dix ans. Près de 150 sont officiers, aumôniers ou médecins. Ce sont ces cadres du régiment que le travail de Laurent Gruaz se propose d’étudier. Qui sont-ils ? D’où viennent-ils ? Qu’ont-ils fait pendant leurs années au service du Pape et quelles ont pu être leurs motivations ?

Organisé en trois parties distinctes, l’ouvrage présente une étude richement documentée et novatrice sur les Zouaves pontificaux. L’auteur a reconstitué le parcours de ces derniers défenseurs des États Pontificaux, non seulement en amont, depuis leur enfance et à travers leurs origines familiales, sociales et géographiques, mais aussi en abordant ce qu’ils sont devenus après la fin de l’existence officielle du régiment. Leur histoire, leurs engagements, ainsi que ceux de leurs descendants, ne s’arrêtent en effet pas ainsi mais courent sur toute une vie, s’écrivant entre le XIXe et le XXe siècle : ce qu’ils ont été, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils sont devenus et le souvenir qu’ils ont laissé s’inscrit dans un itinéraire personnel beaucoup plus large.

Table des matières

Introduction

Historiographie

I. Origines et formation

Chap. 1. Les origines géographiques des zouaves pontificaux et de leurs officiers

Analyse générale du recrutement
Explication des disparités géographiques
Forte représentation du Grand Ouest
Les Zouaves Pontificaux, résurgence de l’insurrection chouanne et vendéenne ?
Un cas à part : les officiers savoyards

Chap. 2. Les origines sociales des officiers zouaves pontificaux

Retour au premier plan pour la noblesse
Les officiers d’origine roturière
Influence incertaine de l’aristocratie sur les engagements
Un corps au fonctionnement fraternel

Chap. 3. Formation intellectuelle et morale

Une éducation virile
Les raisons d’un engagement : la double idéologie politique et religieuse du système ultramontain
Profil des âges

Chap. 4. Un voyage initiatique : de l’itinéraire terrestre à l’itinéraire spirituel

Une première épreuve : le voyage jusqu’à Rome
Un voyage-pèlerinage
Une épopée empreinte de virilité et d’honneur chevaleresque

II. Organisation du corps des zouaves pontificaux, 1860-1870

Chap. V. Réorganisation de l’armée pontificale

Une armée des plus rudimentaires
Le statut des officiers
Un homme providentiel : Christophe Léon Juchault de La Moricière
Le bataillon des Tirailleurs Franco-Belges
Le service de santé

Chap. VI. L’aumônerie militaire et la vie religieuse

L’aumônerie militaire
Les aumôniers titulaires des Zouaves français
Les occupations journalières et le rôle des aumôniers militaires
La mort et le martyre : deux notions omniprésentes

Chap. VII. Des entraîneurs d’hommes : les officiers franco-belges à la bataille de Castelfidardo (septembre à décembre 1860)

La lutte contre la désertion
Les Tirailleurs Franco-Belges
Les options militaires du général de La Moricière
Premiers faits d’armes des Franco-Belges en Ombrie
La garnison d’Ancône
Castelfidardo : le théâtre d’un combat religieux
Ponte Corvo et le siège d’Ancône : deux autres combats des Franco-Belges

Chap. VIII. Création du corps des zouaves pontificaux et nouvelles organisations des cadres du régiment (1861-1867)

La crise de 1861
Les Zouaves Pontificaux : un corps militaire digne de ce nom
La vie quotidienne des officiers, leurs rapports entre eux et avec la troupe
Nouvelle campagne en perspective : la montée vers Mentana
La campagne de 1867 : méthodes et moyens de faire la guerre

III. La guerre de 1870, postérité et devenir.

Chap. IX. La fin des États pontificaux et les volontaires de l’Ouest dans la campagne de France (1870-1871)

Guerre en France : cruel dilemme pour les officiers.
Chute de Rome : fin du pouvoir temporel et licenciement du régiment
Le corps se reforme pour la campagne de France
Des caractéristiques religieuses toujours affirmées
Les limites d’un engagement

Chap. X. Retour à la vie civile : de nouveaux engagements pour une même cause

Les officiers morts au combat
Des officiers Zouaves Pontificaux dans l’Armée Française
Les officiers devenus prêtres ou religieux
L’action politique
Garnier et Joubert ou la quête d’une nouvelle aventure
Les malversations du lieutenant Brondois, secrétaire-général de la Villa Médicis

Chap. XI. Royalisme et ultramontanisme : une histoire de fidélités politique et religieuse

La fidélité religieuse
La fidélité politique

Chap. XII. Le maintien des traditions, de 1892 à nos jours

« Sire, voici ma plume, elle vaut une épée ! » : L’Avant-Garde, la revue des Zouaves Pontificaux et Volontaires de l’Ouest (1892-1932)
1914-1918 : des Zouaves Pontificaux dans la Grande Guerre
1914 : les fils prennent la suite, la cohésion est maintenue
De 1920 à nos jours : présence massive dans les associations de mémoire

Conclusion

Sources
Bibliographie
Dictionnaire biographique des officiers français engagés aux Zouaves Pontificaux et Volontaires de l’Ouest, mai 1860-août 1871

Table des matières détaillée

Laurent Gruaz, Les Officiers français des Zouaves pontificaux. Histoire et devenir entre XIXe et XXe siècle, Paris, Honoré Champion (Bibliothèque d’études des mondes chrétiens), 2017, 732 p., 110 €


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire