L’Action catholique spécialisée (1945-1965). Expériences de militants.

L’AFHRC signale la tenue d’une journée d’étude intitulée « L’Action catholique spécialisée (1945-1965). Expériences de militants : JAC-MRJC, JEC, JIC, JMC, JOC » qui se tiendra le 7 décembre 2017 aux Archives départemental­es du Val-de-Marne, 10 rue des Archives à Créteil, dans le pavillon des Archives. Organisée par le Pôle de conservation des archives des associations de jeunesse et d’éducation populaire (PAJEP), cette manifestation a pour but d’étudier les expériences et l’influence des mouvements français de jeunesse catholique (Jeunesse agricole catholique, Jeunesse étudiante chrétienne, Jeunesse ouvrière chrétienne, etc.) entre 1945 et 1965.

 Le 1er octobre 1927, autour d’un prêtre de Clichy, se retrouvent quelques jeunes hommes décidés à rendre une fierté et à apporter la foi aux ouvriers. C’est la première réunion de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) française, qui ouvre la voie au lancement d’autres mouvements d’apostolat pour le milieu agricole (JAC), pour les jeunes scolarisés (JEC), pour les jeunes tournés vers les métiers de la mer (JMC) ou pour les autres (JIC). Depuis, l’Église catholique, les militants et les scientifiques ont souvent souligné l’intérêt et la fécondité de ces initiatives, regroupées sous le terme d’Action catholique « spécialisée ». Mais ce vocable traduit-il la réalité de ce qu’ont vécu les militants ?
Le 7 décembre 2017, le PAJEP propose de confronter le concept d’Action catholique spécialisée à la diversité de ses mises en pratique en France, entre 1945 et 1965, lorsque l’influence de ses mouvements fut la plus efficiente. En mêlant les éclairages scientifiques aux témoignages d’anciens militants ou aumôniers, cette journée d’étude ouverte aux chercheurs, aux militants de la jeunesse et de l’éducation populaire et à toutes celles et tous ceux qui font et ont fait l’Action catholique offrira un point d’étape dans les progrès de la recherche, qu’elle appuiera sur un bilan historiographique, archivistique et bibliographique inédit, précieux soubassement au lancement de recherches novatrices.

Programme

9h45: Marie-Andrée Corcuff, directrice des Archives départementales du Val-de-Marne : Ouverture.

10h: Yvon Tranvouez, professeur émérite à l’Université de Bretagne Occidentale : Introduction.

Première séance présidée par Yann Raison du Cleuziou, maître de conférences à l’Université de Bordeaux

10h30: Vincent Flauraud (maître de conférences à l’Université de Clermont-Auvergne) : Expériences jacistes. Ego-récits de militant-e-s aveyronnais-es dans les années 1950.

11h10: Claire Bailly (doctorante à l’Université Lumière – Lyon 2) : Origines, parcours et vécus de militant(e)s de la JAC-F jurassienne dans les années 1950.

11H40: Échanges avec le public .

12h00-13h30: Pause déjeuner

Deuxième séance présidée par Marie-Andrée Corcuff, directrice des Archives départementales du Val de Marne.

13h30 : Luc-André Biarnais (archiviste du diocèse de Gap), Fréderic Douat (directeur adjoint des Archives départementales des Hauts-de-Seine), Valentin Favrie (archiviste au CNAEF) et Jonathan Landau (archiviste Fonjep, chargé de la mission PAJEP): Des sources pour l’histoire de l’Action catholique, état des lieux d’un archivage dispersé.

14h10: Échanges avec le public.

Troisième séance présidée par Arnaud Baubérot, maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil.

14h25: P. Jacques Meunier, prêtre du diocèse de Saint-Denis, ancien militant de la JEC : La JEC, école d’ouverture à la vie militante et à une foi agissante.

14h55: Échanges avec le public.

15h10: Jean Divo, professeur honoraire, auteur de L’Aubier, la JOC et la JOC-F dans le diocèse de Besançon (1927-1978) : La JOC-F, une école, un corps représentatif.

15h40: Jacqueline Garet, ancienne militante de la JOCF : La JOC, chemin pour un engagement citoyen et la recherche d’une foi en vérité.

16h10: Échanges avec le public.

16h25: Bernard Giroux, agrégé d’histoire, auteur de La Jeunesse étudiante chrétienne des origines aux années 1970 (1927-1978) : Synthèse.

17h: Fin de la journée d’étude.

Pour vous y inscrire, merci d’écrire à  contact@pajep.fr.
Accès par les transports en commun
Métro : Créteil-Préfecture (ligne 8). Bus : lignes 117, 308, 317, 181 et 281, arrêt Créteil-Préfecture ou Lycée SaintExupéry, TVM, arrêt La Haye aux Moines.
Station Cristolib (vélo en libre-service) : avenue de la Brèche. Station Autolib (voiture en libre-service): rue des Archives.
Accès piéton
Depuis le métro Créteil préfecture, suivre la signalisation
Sortir du métro en prenant la passerelle sur la droite. Descendre l’escalier en fer à droite. Longer la voie express jusqu’au pont. Au niveau de l’abribus, tourner à gauche pour rejoindre l’avenue du Général de Gaulle. Longer la station essence jusqu’au feu. Traverser l’avenue du Général de Gaulle (le bâtiment des Archives est en face). Prendre le chemin piétonnier longeant le jardin des Archives. Tourner à gauche dans la rue des archives afin de rejoindre l’entrée principale des Archives.
Accès en voiture
Par les autoroutes A4, A86 : sortie Créteil-centre, puis prendre la direction Créteil-Préfecture. Suivre le panneau « Archives départementales ». À proximité immédiate : parking de la Brèche, 10 rue de la Brèche et parking du centre commercial Créteil Soleil, gratuits pendant 3h.
Accessibilité aux personnes à mobilité réduite
Des places de stationnement sont disponibles pour les personnes à mobilité réduite ; l’accès au hall d’accueil s’effectue par l’ascenseur extérieur signalé depuis le parking.
DÉJEUNER
Un repas-buffet sera organisé sur place. Une participation de 8 euros par chèque est demandée à celles et ceux qui veulent s’y joindre et que nous souhaitons les plus nombreux possible, ce temps permettant également de poursuivre les échanges. Les chèques devront être faits à l’ordre de l’Adajep et envoyés avant le 1er décembre à l’attention du FONJEP, 51 rue de l’amiral Mouchez, 75013 PARIS.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire