Femmes et catholicisme en Europe (1960-1970)

L’AFHRC relaie l’appel à communications du colloque « Femmes et catholicisme en Europe (1960-1970) organisé par Bruno Dumons (CNRS / LARHRA) qui se tiendra à Lyon les 26 et 27 septembre 2018.

Le “moment 68” constitue un temps de grand bouleversement social et culturel dans les sociétés occidentales. Les communautés religieuses n’ont pas échappé à ce séisme sociétal, et tout particulièrement la catholicité européenne. Parmi les secousses qui ébranlent l’Église catholique durant ces premières “années conciliaires”, se distingue une révolution plus invisible que silencieuse, celle que les femmes catholiques ont imposé à l’institution ecclésiale. Cette “armée de réserve”, composée de pratiquantes et de militantes, avait jusque-là érigé un “catholicisme au féminin”. Or, l’aggiornamento conciliaire ne les concerne guère. Leurs paroles sont tues, leurs présences silencieuses tout au plus tolérées. C’est alors ignorer la lame de fond qui bouleverse les mondes sociaux et culturels de plusieurs générations de femmes européennes des années 1960. Celles de confession catholique sont particulièrement ébranlées. Leurs pratiques fournissent une explication majeure à la “rupture de la pente religieuse de 1965” et la réception d’Humanæ Vitæ (1968) engendre autant de révoltes que d’incompréhensions. Ce “coup de grâce” libère alors une parole et des comportements pour la décennie suivante qui étaient néanmoins déjà perceptibles auparavant.

L’impact de ce “moment 68” n’a guère été étudié pour ce qui concerne les femmes catholiques européennes, tant dans leurs comportements que leurs rapports à l’institution ecclésiale. Au vu de l’ampleur des possibles perspectives de recherche, cinq angles d’approche thématique seront privilégiés : fécondité et sexualité ; paroles et journaux intimes ; congrégations religieuses ; femmes et mouvements ; féminisme et catholicisme.

La perspective européenne de cette rencontre invite à la participation d’intervenant(e)s suggérant des analyses historiennes plus générales ou des études de cas nationaux comme l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, le Portugal, la Suisse,… La participation à cette rencontre sera donc prioritairement ouverte aux collègues étranger(e)s, intervenant en langue française dans la mesure du possible. Accompagnées d’une rapide présentation biographique d’auteur, les propositions, munies d’un titre précis et d’un résumé d’une dizaine de lignes (en français), sont à envoyer avant le 15 janvier 2018 à : Bruno Dumons (CNRS-LARHRA-Lyon) : bruno.dumons[a]ish-lyon.cnrs.fr

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire