Les catholiques bretons dans la Grande Guerre

L’AFHRC signale la parution de l’ouvrage collectif Les catholiques bretons dans la Grande Guerre publié sous la direction d’Yvon Tranvouez (collection « Collectif », Centre de recherche bretonne et celtique, Institut culturel de Bretagne, 2018).

« Dimanche 18 avril [1915]. 2e après Pâques. Aujourd’hui, nous avons eu une messe en plein air, derrière le château. L’abbé Robert, dans un sermon pathétique, nous inspire d’avoir confiance dans le Jésus de l’Eucharistie qui n’est pas le Dieu des Allemands tueurs de femmes, d’enfants, égorgeurs de curés, destructeurs d’églises, iconoclastes et même violateurs du St Sacrement ». Cet extrait du journal de Jean Kerjean, novice spiritain, originaire de Lambézellec, mobilisé comme brancardier, suffit à rappeler à quel point la foi catholique a été instrumentalisée pendant la Grande Guerre. À l’occasion du centenaire, ce livre revient à nouveaux frais sur les questions religieuses, pratiques autant que théoriques, que le conflit a posées aux catholiques bretons. Il évoque les sources encore inégalement exploitées et les méthodes qui pourraient s’avérer fécondes pour en tirer parti. Il donne à penser sur quelques récits exemplaires de l’expérience du front. Il évoque plusieurs aspects de la vie à l’arrière. Il aborde enfin les enjeux de mémoire et les traces patrimoniales de 14-18.

TABLE DES MATIÈRES

Yvon TRANVOUEZ : Avant-propos.

Fabrice BOUTHILLON : Une Parousie bretonne : 1914 et conséquences.

Sources

Kristell LOUSSOUARN : La documentation sur la Grande Guerre dans les archives diocésaines et congréganistes.

Marie LEVANT : La Bretagne de la Grande Guerre dans les archives religieuses de Rome.

Jean-Yves COULON : Prêtres, religieuses et religieux bretons victimes de la Grande Guerre (1914-1925) : approche prosopographique.

Fronts

Nelly BLANCHARD : L’abbé Jean-Marie Conseil dans la Grande Guerre : un chouan dans les tranchées ?

Émile KERJEAN : 1915-1916, un novice spiritain au cœur de la guerre : le deuxième carnet de campagne de Jean Kerjean.

Sébastien CARNEY : « La soupe et l’angélus » Le carnet de guerre de Jean-Marie Le Moing, 1916-1920.

Arrières

Yvon TRANVOUEZ : « Une voix de la Patrie qui nous parlait de Dieu » : la Grande Guerre de Mgr Duparc.

Jean BOUTEILLER : Une riposte à la « rumeur infâme » : Jean-Baptiste Eriau, Le clergé et les œuvres de guerre (1917).

Yann CELTON : L’arrière et le front : l’abbé Eucher Corre, vicaire à Guipavas, et La Voix du Pays (1917-1918).

Samuel GICQUEL : Une maison mère en guerre. Les religieuses de l’Immaculée Conception de Saint-Méen entre 1914 et 1919.

Claude LANGLOIS : Thérèse de Lisieux, la Bretagne et les Bretons.

Mémoires

Frédéric LE MOIGNE : Les « 240 000 » de Sainte-Anne d’Auray, nombre porteur du catholicisme breton : à une « Centène de milliers  près » ?

Marie-Thérèse CLOÎTRE : La mémoire catholique de la Grande Guerre dans les monuments aux morts du Finistère.

Irène de CHÂTEAU-THIERRY : Traces de la Grande Guerre dans l’art sacré du Morbihan.

Cécile PERROCHON : Les traces de la Grande Guerre dans les collections du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray.

Gilles BOUIS : Conclusions.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire