Nouvelles perspectives sur l’anticléricalisme

Le cléricalisme ? voilà l’ennemi ! On connaît le mot d’ordre lancé par Gambetta en 1877, qui devint le combat et le programme des républicains sous la Troisième République. C’est ce contexte politique qui donna à la langue française un néologisme si usité depuis, celui d’anticléricalisme. Mais qu’on ne s’y trompe pas : l’anticléricalisme n’est pas une spécificité française, ni une spécificité de l’époque contemporaine. Si le mot est récent (1860 environ), les tendances qu’il exprime sont fort anciennes, et le phénomène qu’il incarne multiforme. L’ambition de cet ouvrage est précisément de porter attention à des pays et des siècles différents pour permettre de saisir, à travers le temps long, les mouvements de l’anticléricalisme, et plus particulièrement les discours, les images et les militances anticléricaux. Pour analyser cette dimension rhétorique et iconographique, une approche pluri-disciplinaire s’imposait, dans la complémentarité des approches respectives des historiens, des littéraires, des politistes ; et l’élargissement du champ géographique (l’Europe méditerranéenne occidentale) et chronologique (de la fin du XVe au début du XXe siècle) fait nettement apparaître les métamorphoses et les renversements de tendances.

Loin d’être uniquement négatif et destructeur, l’anticléricalisme se révèle comme un « agent de changement » positif. De la critique à l’hérésie…, du désir de réforme à la condamnation des Églises et des religions…, de l’ecclésiologie à la doctrine…, de la contestation sociale aux remises en cause plus fondamentales…, le champ de l’anticléricalisme est vaste, mais il existe une sorte d’unité dans ces luttes qui se ressemblent et se succèdent.

C’est à une exploration de cet univers qu’invite L’Anticléricalisme de la fin du XVe siècle au début du XXe siècle. Discours, images et militances (Paris, Michel Houdiard Editeur, 2011). Les études ici publiées ont été réunies par Hélène Berlan, Pierre-Yves Kirschleger, Joël Fouilleron et Henri Michel.

Table des matières :

Hélène Berlan et Pierre-Yves Kirschleger : Préface.
Jacqueline Lalouette : Propos introductifs.

Première partie : De la critique de l’Église à l’hérésie

1/ La critique de l’Église

Ludovic Viallet : Remarques sur l’anticléricalisme médiéval à la veille de la Réforme.
Jean Lacroix : Guichardin et la polémique anti-romaine : l’Italie et ses prêtres.
Marie-Hélène Froeschlé-Chopard : La montée d’un anticléricalisme dans les Nouvelles ecclésiastiques de la fin du XVIIIe siècle.

 2/ L’anticléricalisme est-il possible en Espagne ?

Vincent Parello : L’anticléricalisme dans le Lazarillo de Tormes (1554). L’épisode du curé de Maqueda.
Michel Boeglin : Discours anticléricaux et pratique inquisitoriale dans l’Espagne du XVIe siècle.
Maria-Luisa Candau : Critique et raillerie contre le pouvoir ecclésiastique à Séville aux XVIIe et XVIIIe siècles.

3/ Le regain de contestation du Grand Siècle à la Révolution française

François Pugnière : Permanence et mutation de l’anticléricalisme dans le diocèse d’Alès (1694-1791).
Michel Vovelle : Autocrate ou fanatique : le portrait à charge du prêtre dans les images de la Révolution française.

Deuxième partie : Militance et libre pensée

1/ La libre pensée : militants illustres ou anonymes XIXe–XXe siècles

Sylvie Fontayne-Aguié : Auguste Dide (1839-1918), du pasteur ultra-libéral au libre penseur.
Louis Pérouas : Sépultures civiles et libre-pensée dans la Creuse (1900-1940).
Pierre Barral : L’anticléricalisme de Jules Ferry.
Yves Billard : Louis Lafferre et le scandale des fiches.
Christian Amalvi : La littérature de vulgarisation historique, support de propagande d’un anticléricalisme populaire de 1789 à 1914.

2/ Les terres du Sud, « patrie » de l’anticléricalisme ?

Fabien Nicolas : L’anticléricalisme à Béziers durant le premier XXe siècle : l’expression d’une sensibilité partisane.
Michel Brunet : Bouffe-curés ou sacristains : l’anticléricalisme chez les instituteurs catalans dans la première moitié du XIXe siècle.
Philippe Martel : Au pays des manja-capelans : l’anticléricalisme en occitan.
Gérard Cholvy : L’arc de cercle méditerranéen : un ensemble de terres anticléricales (XIXe-XXe siècles) ?

Maurice Agulhon : Conclusions.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire