Colloque. La coexistence confessionnelle en France et dans les mondes germaniques

Du 18 au 20 octobre 2012, se tiendra à Strasbourg un colloque international portant sur La coexistence confessionnelle en France et dans les mondes germaniques du Moyen Âge à nos jours. Il est organisé par la Société d’histoire religieuse de la France, l’université de Strasbourg (EA ARCHE) et l’Institut universitaire de France.

Programme :

Jeudi 18 octobre / Après-midi
Présidence de séance : Jean-Marie Husser, université de Strasbourg.

14h00 : Ouverture du colloque.
Nicolas Bourguinat, directeur de l’équipe d’accueil ARCHE.
Catherine Vincent, présidente de la Société d’histoire religieuse de la France.

Catherine Maurer, université de Strasbourg : Introduction.

15h : Réactions à la coexistence : regards mutuels

Benoît-Michel Tock, université de Strasbourg : Les Juifs dans l’hagiographie chrétienne des XIe et XIIe siècles.
Uwe Brunn, université de Montpellier : Le spectre de l’anti-Église cathare. Naissance du thème de l’Église en dehors de l’Église catholique (XIIe-XIIIe siècles).
Élisabeth Clementz, université de Strasbourg : Catholiques, protestants et assistance en Alsace au XVIe siècle.
Pause. Reprise à 17h.
Julien Léonard, université de Lorraine : Les « hommes de Dieu » face à la coexistence dans une ville triconfessionnelle : l’exemple de Metz au XVIIe siècle.
Annette Jantzen, université d’Aix-la-Chapelle : Le clergé catholique en Alsace pendant la Première Guerre mondiale : question nationale, confession et dictature militaire.

18h30 : Conférence.

Francis Rapp, membre de l’Institut et université de Strasbourg : Les Vaudois, une Église dans l’Église, entre coexistence et persécutions.

Vendredi 19 octobre / Matinée
Présidence de séance : Bernard Barbiche, École nationale des Chartes, président d’honneur de la Société d’histoire religieuse de la France.

9h : Modalités de la coexistence : débats, confessionnalisation, conversions

Olivier Marin, université Paris XIII : Pourquoi débattre avec les Hussites : le tournant stratégique bâlois à la lumière du Tractatus super justificatione vocationis Bohemorum (1432).
Dagmar Freist, université Carl von Ossietzky, Oldenbourg : « Sie getraueten sich auch in ihrer Religion seelig zu werden » : « Eigensinn » (Obstinacy), religious subjectivation and confessionalisation in early modern Germany.
Bertrand Forclaz, université de Neuchâtel et Université de Genève : La coexistence au prisme des écrits personnels : le Mémoire d’Abraham Chaillet (1614-1673).
Pause et reprise à 11h15.
Matthias Schnettger, université Johannes Gutenberg, Mayence : « … col suo esempio molti si potrebbero movere ». Princely conversions in the 17th and 18th centuries.
Christophe Duhamelle, EHESS , Paris : Les deux Pâques de 1724 : coexistence et distinction.

Vendredi 19 octobre / Après-midi
Présidence de séance : Marc Venard, université Paris Ouest Nanterre, président d’honneur de la Société d’histoire religieuse de la France.

14h : Inscrire la coexistence dans l’espace

Rolf Grosse, Institut historique allemand, Paris : Paris et Cologne au XIIe siècle : l’âge d’or des communautés juives ?
Loïc Chollet, université de Neuchâtel : D’une cohabitation à l’autre : controverses autour des Chevaliers Teutoniques et de la Samogitie, dernière province païenne d’Europe (1398-1417).
Laurent Jalabert, université de Lorraine : Territoire, droit seigneurial et coexistence confessionnelle aux marges occidentales du Saint-Empire (XVIe-XVIIIe siècle).
Pause et reprise à 16h30.
Kaspar von Greyerz, université de Bâle : La coexistence confessionnelle dans différentes régions de Suisse aux XVIe et XVIIe siècles.
Claude Muller, université de Strasbourg : Une croix et trois cultes. L’Alsace, un laboratoire multiconfessionnel au XIXe siècle ?
Sarah Scholl, université de Genève : Les effets paradoxaux de la mixité religieuse : le laboratoire genevois et la naissance d’une laïcité chrétienne.

Samedi 20 octobre / Matinée
Présidence de séance : Marc Aoun, université de Strasbourg.

9h00 : Vivre la coexistence ? Tolérances – Intolérances

Jérémie Foa, université de Provence, Aix-Marseille I : L’autre sans vie ou la vie sans l’autre? L’impossible coexistence confessionnelle entre catholiques et huguenots au début des guerres de Religion (1562-1572).
Frank Muller, université de Strasbourg : Artistes et intellectuels dans la lutte pour la tolérance dans les débuts des Provinces-Unies et à la cour de Rodolphe II à Prague (v. 1580-v. 1610).
Olaf Blaschke, université Ru precht Karl, Heidelberg : The 19th century : A second confessional age or second age of confessionalism ?
Pause et reprise à 11h15.
Céline Borello, université de Haute Alsace, Mulhouse : Entre tolérance et intolérance catholico-protestante : la convivance du second XVIIIe siècle français.
Claire de Galembert, CNRS/ENS Cachan : La coexistence religieuse en monde carcéral en France aujourd’hui.
Yves Krumenacker, université Jean-Moulin-Lyon III et IUF : Conclusions.

Lieu : Salle des conférences, Maison interuniversitaire des Sciences de l’Homme d’Alsace (MISHA), 5 allée du General Rouvillois, 67083 Strasbourg

Contact : catherine.maurer@unistra.fr

Programme : Programme Coexistence


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire