Appel à communication. Religion et expertise urbaine au XXe siècle

Lors du congrès international d’histoire urbaine, organisé par l’Association européenne d’histoire urbaine qui se tiendra à Lisbonne du 3 au 6 septembre 2014, une session supervisée par Harold Bérubé (université de Sherbrooke, Canada) et Olivier Chatelan (LARHRA, Lyon, France) sera consacrée aux relations entre religion et expertise urbaine au XXe siècle.

À bien des égards, la ville contemporaine représente un défi pour les religions. Cette session vise à étudier la façon dont les groupes religieux et les acteurs individuels développèrent, des deux côtés de l’Atlantique, un ensemble de connaissances pour répondre à ce défi. En d’autres termes, on se propose d’explorer les différentes manières prises par la religion pour guider ou influencer le développement de l’expertise urbaine au XXe siècle. De manière symétrique, il s’agira d’examiner la façon dont les sciences sociales naissantes influencèrent la façon dont les acteurs religieux considérèrent la ville moderne.

Cette notion d’expertise urbaine est comprise ici a minima comme la production d’un ensemble rationnel de connaissances mobilisables pour trouver des réponses aux crises et aux problèmes urbains tant dans leurs dimensions morales, sociales et politiques qu’économiques ou techniques. Cette extension permet d’adopter une grande variété d’approches. Afin de donner un sens à cette diversité, deux axes principaux seront privilégiés.

Tout d’abord, sont attendus des travaux identifiant et étudiant individus et institutions à l’origine de l’extension de cette expertise urbaine. Qui sont ces experts – clercs ou laïcs – qui tentent de comprendre et d’expliquer les phénomènes urbains au travers d’une grille religieuse ? Quelles sont les institutions favorisant cette expertise urbaine ? Quels sont les réseaux et canaux par lesquelles cette dernière se diffuse dans le monde religieux ?

Ensuite, sont recherchées des études explorant les différentes manières dont les connaissances issues de l’expertise sont mises à profit. Une caractéristique de cette expertise urbaine religieuse est probablement le fait qu’elle était animée par des impératifs moraux et qu’elle cherchait à mettre en place un environnement urbain plus « humain ». Bien sûr, des débats importants eurent lieu à propos de la légitimité d’un tel ensemble de connaissances. Comment une expertise urbaine de nature religieuse était-elle scientifique et rationnelle ? Se distinguait-elle vraiment des discours prescriptifs et des pratiques datant du XIXe siècle ?
Les travaux qui compareront plusieurs villes ou religions, aussi bien dans un pays que dans une perspective transnationale, sont particulièrement bienvenus. Ainsi, nous espérons montrer que, les objectifs atteints ou non, il s’agissait bien pour les religions de tenter, sinon d’apprivoiser, du moins de comprendre la modernité urbaine au travers d’outils forgés par d’autres experts de la question urbaine.

Les propositions (titre et résumé d’au maximum 300 mots) doivent être transmises avant le 15 octobre 2013 à Olivier Chatelan (ochatelan[at]hotmail.com) . Leur acceptation sera signifiée avant le 15 décembre 2013. Les langues de communication seront l’anglais ou le français.

Appel à communication en anglais : Having Faith in the City


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.