Appel à communication. Émotions éphémères du sacré, entre espace public et territoires religieux

À l’occasion du congrès biennal que tiendra la Société internationale de Sociologie des Religions à Louvain-la-Neuve (Belgique), du 2 au 5 juillet 2015 portant sur Éprouver le religieux, une session thématique est consacrée aux Émotions éphémères du sacré, entre espace public et territoires religieux.

Avec la mondialisation, les métamorphoses des territoires (déterritorialisation, transnationalisation, virtualisation par les NTIC etc.) et des régimes de spatialité (fluide et rhizomique, ou au contraire essentialisée et …) obligent à une révision des modèles forgés par les sciences de l’Homme à propos des sociétés et des cultures. Les religions sont bien évidemment affectées par les mutations des agencements physiques et sociaux dans lesquels elles s’inscrivent, qui en transforment les éléments moraux et symboliques : face au mouvement qui affecte les espaces du religieux, et l’accélération des dynamiques de transformation qui les traversent, de nouveaux modes d’expérience et d’identification, de nouvelles temporalités et solidarités se déploient actuellement et participent de la réinvention des univers religieux… Alors que les religions cherchent à s’inscrire dans la durée, l’époque est à l’éphémère et voit fleurir une performativité contextuelle qui privilégie l’immédiateté de l’expérience à la durée de l’institution. Les flash mobs, les manifestations improvisées, les communautés virtuelles sont des exemples de ces nouvelles modalités de rapport à l’espace et au temps, qui se déclinent aussi au spirituel.
Cet atelier vise à cerner la façon dont le religieux s’éprouve dans l’instantané, dont il investit des espaces éphémères, qui engendrent des émotions tout aussi fugitives (mais pas nécessairement indéterminées). Il s’intéresse aux manifestations ponctuelles de la présence du religieux dans l’espace public (des apparitions inattendues d’un sacré sans institution – de type paréidolie, hiérophanie, etc. – jusqu’aux prières dans les rues de religions établies), et interrogera la nature et les formes du religieux qui se manifeste dans ces visibilisations instantanées, quelles catégories d’émotions et quels modalités de temporalité et de spatialité se rencontrent ou se créent dans ces manifestations ponctuelles. En conclusion, on s’interrogera sur la pertinence d’une approche du religieux actuel en termes d’émotions éphémères mais territorialisées.

Les propositions (résumé env. 300 mots), accompagnées d’un bref curriculum vitae, sont à adresser à Anne-Laure Zwilling (anne-laure.zwilling[a]misha.cnrs.fr) et Lionel Obadia (lionel.obadia[a]univ-lyon2.fr), ou à soumettre via le site de la SISR (http://sisr-issr.org/Program/ STS05), avant le 15 décembre 2014.

Appel à communication (en français et en anglais) : SISR. Emotions éphemères

De plus amples renseignements sur le déroulement du congrès : http://www.sisr-issr.org/Francais/default.htm


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire