Disparition d’Yves-Marie Hilaire (1927-2014)

commission-diocesaine-archives-52624_6-001À l’occasion de la disparition du professeur Yves-Marie Hilaire, membre fondateur de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine, deux anciens membres du bureau de l’Association, Xavier Boniface et Corinne Bonafoux, lui rendent hommage.

Ses funérailles seront célébrées le samedi 20 décembre 2014 à 10h30 en l’église Notre-Dame de Lourdes, à La Madeleine-les-Lille.

« Professeur émérite de l’Université Charles de Gaulle-Lille 3, Yves-Marie Hilaire est décédé le 15 décembre 2014 des suites d’une crise cardiaque, à l’âge de 87 ans.

Après des études à la Sorbonne, il avait enseigné dans le secondaire à Lille, avant de rejoindre la Faculté des Lettres de cette ville en 1964. Il a été l’une des figures du renouveau de l’histoire religieuse contemporaine à partir des années 1960. Sa thèse d’État (1976) était consacrée à La vie religieuse des populations du diocèse d’Arras (1840-1914).

Yves-Marie Hilaire avait ensuite publié avec Gérard Cholvy une Histoire religieuse de la France contemporaine (Privat, 1986-1988), qui avait fait date, en montrant les flux et reflux de la pratique religieuse, à l’encontre de l’idée d’une déchristianisation linéaire depuis la révolution. Il avait également dirigé une Histoire de la papauté (Tallandier, 1996, rééd. Points Seuil), puis en 2010 une Histoire générale du chritianisme (PUF, 2 vol.). Codirecteur avec Jean-Marie Mayeur de la série du Dictionnaire du monde religieux dans la France contemporaine, il avait aussi codirigé le volume sur Artois-Côte d’Opale (Beauchesne, 2013). Son œuvre comprend de nombreux autres travaux : une sélection en avait été reprise dans le volume Le Temps retrouvé qui lui avait été offert par ses amis, ses collègues et ses disciples en 1997, et qui avait été édité par la Revue du Nord dont il fut longtemps le directeur.

Homme passionné, attentif, dévoué, il a marqué plusieurs générations d’historiens. »

Xavier Boniface, professeur d’histoire contemporaine, Université de Picardie-Jules Verne

 

« J’avais rencontré M. Hilaire probablement pour la première fois au Carrefour d’histoire religieuse à Toulouse (en 1994 ?). Depuis nous ne nous étions jamais vraiment perdus de vue. J’avais été frappée par la qualité de l’homme qui n’hésitait pas à distraire de son temps pour photocopier des articles, envoyer informations et avis à la jeune thésarde que j’étais alors. Il fit partie de mon jury de thèse. Lorsque je fréquentais moins assidûment les universités d’été, sans doute les liens devinrent-ils moins fréquents sans jamais disparaître.

C’est en partie pour honorer cette dette que je tins à aller à Lille pour l’interviewer juste avant l’été dans le cadre du film pour les 40 ans de l’AFHRC. Il nous reçut alors avec sa gentillesse coutumière et son grand esprit de sérieux, en ayant préparé l’entrevue, des repères bibliographiques et des choses qu’il tenait à dire sur l’histoire religieuse.

Je garderai la souvenir d’un universitaire complet, enseignant et chercheur, certes un peu croisé de l’histoire religieuse mais avec un grand souci de la relier toujours à l’histoire générale, accueillant aux jeunes générations, catholique ouvert, en un mot, un homme bienveillant, ce qui n’est pas la qualité la plus fréquente dans notre monde universitaire.

C’est donc dans un sentiment de vraie tristesse que j’apprends ce décès et je pense bien sûr à son épouse, celle dont il disait notamment « c’est elle qui m’a appris à écrire ». »

Corinne Bonafoux, maître de conférences en histoire contemporaine, Université de Savoie

Une notice nécrologique lui est également consacrée dans La Croix.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.