Cycle de séminaires. Les politiques religieuses dans l’Europe d’aujourd’hui

Au cours du second semestre de l’année universitaire 2015-2016, se tiendra, à l’École normale supérieure (rue d’Ulm), un séminaire consacré aux politiques publiques en matière religieuse en Europe. Il a pour objectif de mettre en évidence différents aspects de la dimension politique du fait religieux.

Le cycle de séminaires s’attachera :
– à mesurer les conséquences politico-religieuses des bouleversements géopolitiques de la dernière décennie (Printemps arabes, flux migratoires…) ;
– à appréhender la manière dont les démocraties européennes font face, d’une part, aux affirmations des identités non confessionnelles dans la sphère publique et, d’autre part, aux revendications croissantes de communautés de croyances, désireuses d’obtenir de nouveaux droits ainsi qu’une reconnaissance institutionnelle ;
– à étudier l’impact des décisions de la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) ou d’autres instances européennes à l’échelle nationale (discrimination, droits de l’homme, minorités…) sur les politiques publiques en matière religieuse ;
– à déterminer dans quelle mesure le paradigme de « neutralité religieuse et philosophique » de l’État, dont se réclament largement la plupart des États européens aujourd’hui, est opérationnel pour dégager les attributs d’une Europe des religions. Comment les pouvoirs publics arrivent-ils à concilier les exigences de protection de la liberté de conscience et de religion, avec le principe de neutralité de l’État et l’égalité de traitement de toutes les communautés religieuses ?

La réflexion menée s’inscrit dans une approche comparatiste. Elle s’intéressera aux différents pays membres de l’Union européenne, mais elle intègrera également ceux qui sont aujourd’hui engagés dans un processus d’intégration, ainsi que des membres du Conseil de l’Europe, notamment la Russie.
Au-delà d’une tendance européenne commune au déclin de la pratique religieuse, la question se pose de savoir s’il est légitime de parler d’une spécificité de l’Europe en matière religieuse, étant donné que le rapport du spirituel et du temporel n’est pas le même pour les catholiques, les orthodoxes et les protestants et que les différents États européens présentent des configurations particulières quant aux relations Églises-État et à leur institutionnalisation.
En contrepoint final, le cas des USA permettra d’apporter un éclairage et des éléments de réponse supplémentaires et de déterminer dans quelle mesure il y aurait une spécificité européenne à appréhender la diversité religieuse.

Programme :

20 janvier : Jean-Paul Willaime, EPHE, GSRL-CNRS : Le Conseil de l’Europe face aux faits religieux.
3 février : Grace Davie, Université d’Exeter : La Grande-Bretagne face à la diversité religieuse.
17 février : François Mabille, Université catholique de Lille, GSRL-CNRS : La religion, facteur et acteur des relations internationales contemporaines ?
9 mars : Goran Sekulovski, Institut Saint Serge : Nation et religion en Macédoine à l’épreuve de la pluralité.
16 mars : Élise Massicard, Sciences Po-CERI : La Turquie face aux minorités religieuses.
23 mars : Kathy Rousselet, Sciences Po-CERI : La gestion de la diversité religieuse en Russie.
6 avril : Julie Ringelheim, Université catholique de Louvain, FNRS : L’influence de la Cour européenne des droits de l’homme sur la gestion de la diversité religieuse par les États européens.
13 avril : Antonela Capelle-Pogacean, Sciences Po-CERI : L’orthodoxie dans la Roumanie post-communiste : croyances intermittentes et investissements pluriels d’une Église nationale.
11 mai : Frédérique Harry, Université Paris-Sorbonne : Les politiques publiques en matière religieuse en Scandinavie et en Norvège.
18 mai : Mar Griera, ISOR, Universitat Autònoma de Barcelona, et Sabrina Pastorelli, GSRL-CNRS : La gestion de la diversité dans des pays de tradition catholique.
25 mai : Blandine Chélini-Pont, LID2MS, Université d’Aix-Marseille : Les acteurs religieux dans les politiques du gouvernement fédéral des États-Unis.

Les séances se tiennent les mercredis, de 18h à 20h dans la salle Jaurès (29 rue d’Ulm, 75005 Paris)

Comité d’organisation :
Claude Proeschel, Université de Lorraine, GSRL-CNRS ; Sylvie Taussig, UMR 8230 ; Sylvie Toscer-Angot, UPEC, GSRL-CNRS.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire