Colloque. Autour des concordats. Religieux et cohésion nationale du XVIe siècle à nos jours

concordat2016-001Les 13 et 14 octobre 2016, se tiendra un colloque à Paris étudiant Le religieux et la cohésion nationale : du Concordat de Bologne à la Séparation. Il s’agira de croiser les approches entre spécialistes des sciences humaines, des sciences sociales ou de théologie et de droit canon, de façon à faire varier les interprétations de ce qui est supposé être un tournant majeur survenu au XVIe siècle.
En effet, lorsque, le 18 août 1516, le pape Léon X signe le Concordat de Bologne avec le roi François 1er, un tournant nouveau pour le Saint-Siège et pour l’Église de France va se faire jour. Cet acte qui assure un lien inédit entre l’État et l’Église que l’on va dénommer « gallicane » mérite d’être commémoré et analysé à nouveaux frais.
À travers les étapes successives de la monarchie absolue (Déclaration des Quatre articles de Bossuet), de la Constitution civile du clergé (1790), du régime de Bonaparte (Concordat de 1801), de la Charte de Louis XVIII et, enfin, en République, de la Séparation (1905), c’est un ensemble de traits capitaux qui apparaît et qu’il convient d’interroger. Il s’agit notamment des rapports entre le catholicisme et les autres confessions, entre l’Église et l’État, entre le citoyen et le pouvoir, mais également entre la vie politique et ce « pouvoir spirituel » tant controversé au XIXe siècle (comtisme, catholiques libéraux, socialistes, conquête républicaine de l’Université et de l’école, etc.). Ces figures du rapport entre le religieux et le politique trouvent-elles encore des prolongements dans la France du XXe siècle et du début du XXIe siècle ?

Programme :

Jeudi 13 octobre 2016

Le concordat de Bologne dans son contexte historique et ecclésiologique
Président de séance : Bernard Bourdin.

9h : Accueil du recteur de l’Institut Catholique de Paris.
9h15 : Bernard Bourdin : Introduction.
9h30 : Jean-Paul Durand, professeur honoraire, Institut Catholique de Paris : Concordats avortés de Louis XI, Concordat de François 1er.
10h15 : Bertrand Marceau, docteur en histoire, membre de l’École française de Rome : Droit et politique au XVe siècle. Le concordat de Bologne et la collation des bénéfices monastiques.
10h45 : Pause.
11h : Discussion.
11h25 : Frédéric Chavel, maître de conférences, Institut Protestant de théologie : Une loi pour deux règnes. La conception théologique des deux règnes chez Luther.
11h50 : Joseph Bergin, professeur émérite d’histoire, Université de Manchester : Après la Déclaration de 1682, abandonner le concordat de Bologne ? Débats, propositions, impasses.
12h15 : Discussion.
12h45 : Déjeuner.

La relation de l’Église et de l’État, de la Révolution française au XIXe siècle
Président de séance : Jean-Pierre Machelon.

14h25 : Lucien Jaume, directeur de recherches émérite au CNRS, Centre de recherches politiques de Sciences Po : La Constitution civile du clergé et la nation souveraine. L’Église n’a ni le corps ni territoire.
14h50 : Pause.
15h05 : Discussion.
15h30 : Patrice Gueniffey, directeur d’études, EHESS : Le concordat de 1801, les enjeux d’une négociation.
15h55 : Françoise Mélonio, professeur émérite, Université Paris-Sorbonne : Les catholiques libéraux : le conflit des deux souverainetés.
16h20 : Pause.
16h35 : Marie-Claude Blais, maître de conférences honoraire, Université de Rouen : La recherche d’un spirituel républicain d’Auguste Comte à Charles Renouvier.
17h : Discussion.
17h45 : Fin de la journée.

Vendredi 14 octobre 2016

État, Église, société. Les mutations à l’œuvre au XXe siècle et au début du XXIe siècle.
Président de séance : Lucien Jaume.

9h30 : Jacqueline Lalouette, professeur émérite, Université de Lille 3, Institut de recherche et d’histoire du Septentrion : Les relations entre l’État et l’Église : trois options républicaines.
10h : Laurent Villemin, professeur, Institut Catholique de Paris : L’ecclésiologie catholique de Vehementer Nos à Lumen Gentium.
10h30 : Pause.
10h45 : Discussion.
11h : Bernard Bourdin, professeur, Institut Catholique de Paris : La relation Église/État/société : une théologie politique libérale ?
11h30 : Pause.
11h45 : Discussion.
12h15 : Mgr Gérard Defois : Conclusion.

L’inscription, gratuite, est obligatoire.
Les séances se dérouleront dans les locaux de l’Institut Catholique de Paris (22 rue d’Assas, 75006 Paris).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire