Colloque international. Échos de la bataille de Mentana

Les 9 et 10 novembre 2017, se déroulera un colloque international organisé par le Centre d’histoire du XIXe siècle consacré aux échos de la bataille de Mentana.
Sauf pour les spécialistes du Risorgimento italien, la bataille de Mentana (3 novembre 1867) est un événement aujourd’hui largement oublié : on se souvient vaguement de la phrase du général de Failly qui fit scandale (« Les chassepots ont fait merveille ») mais il est clair que l’épisode n’a pas eu grande influence sur l’achèvement de l’unité italienne, puisque la défaite des volontaires garibaldiens n’a assuré qu’un bref répit à l’État pontifical. L’enjeu européen paraît plus mince encore : à Sadowa l’année précédente comme à Sedan, trois ans plus tard, ce furent des armées autrement importantes qui s’affrontèrent et le destin de l’Europe qui se joua véritablement. Sur le moment pourtant l’événement eut en Europe un retentissement considérable et souleva les passions : l’émotion fut grande, bien entendu chez la plupart des catholiques du fait du péril couru par le Saint-Siège, mais aussi chez tous ceux, nombreux et divers, qui considéraient à l’inverse la cause de l’unité italienne avec sympathie, qu’ils aient ou non Garibaldi pour héros.

Programme :

Jeudi 9 novembre 2017

14h : Accueil des participants.
14h30 : Pierre-Marie Delpu, Aix-Marseille Université, Arthur Hérisson, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, et Vincent Robert, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne : Introduction.

Session 1. La construction matérielle et temporelle des mémoires

15h : Vincent Robert, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle : Mentana ou comment la presse française fit d’une bataille un événement.
15h25 : Bruno Dumons, CNRS UMR 5190 LARHRA : Combattre à Mentana. La fabrique de héros catholiques (1867-1930).
15h50 : Discussion et pause.
16h20 : Pierre-Marie Delpu, Aix-Marseille Université, Centre d’histoire du XIXe siècle : Deuil collectif et mobilisation nationale. La fabrique des martyrs de Mentana (1867-1900).
16h45 : Michele Cattane, Università degli studi di Pavia : Les corps de Mentana : morts, blessés et prisonniers pendant la campagne garibaldienne de 1867, entre réalité historique et propagande.
17h10 : Laura Fournier-Finocchiaro, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, LER : Mentana, enjeu poétique européen.
17h35 : Discussion.

Vendredi 10 novembre 2017

Session 2. Révolution manquée ou expédition italienne ?

9h : Giuseppe Monsagrati, Università Roma Tre : 22 octobre 1867 : les nombreuses explications d’une insurrection manquée.
9h25 : Alessandro Capone, Sciences-Po Paris : Soldats de la France, soldats du pape. L’expérience de la Légion romaine entre mythes et réalités, 1866-1870.
9h50 : Discussion et pause.
10h30 : Fulvio Conti, Università degli studi di Firenze : Aspromonte et Mentana : mémoires conflictuelles dans l’Italie libérale.
10h55 : Christian Satto, Università degli studi di Firenze : « Sérieusement, comment peut-on se considérer comme une nation ? »
11h20 : Discussion.

Session 3. L’événement dans les affrontements politiques italiens et transnationaux

13h30 : Éric Anceau, Université Paris-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle : Les échos du choc de Mentana dans les Assemblées françaises.
13h55 : Arthur Hérisson, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle : Denier de saint-Pierre et zouaves pontificaux. Mentana et la remobilisation de l’opinion catholique en faveur du Saint-Siège.
14h20 : Sarah Scholl, Université de Genève : « Les ennemis de nos ennemis sont… » L’unification italienne et la Suisse du Kulturkampf.
14h45 : Discussion et pause.
15h15 : Pete Laszlo, Université de Debrecen : L’écho de la bataille de Mentana en Hongrie.
15h40 : Daria Ermolaeva Siani, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle : La bataille de Mentana vue par les Russes : entre enjeu politique et engagement personnel.
16h05 : Discussion.

16h30 : Philippe Boutry, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Centre d’histoire du XIXe siècle, IUF : Conclusion.

Les séances se tiendront au Centre Sorbonne (17, rue de la Sorbonne, salle des Actes).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire