Les sociologues face au religieux

Vient de paraître, sous la direction de Céline Béraud, Bruno Duriez et Béatrice du Gasquet, un travail collectif, Sociologues en quête de religion qui interroge la faible présence du religieux dans la sociologie contemporaine.
En effet, alors que certaines manifestations religieuses se trouvent au cœur de l’actualité et qu’elles suscitent des débats passionnés, comment expliquer le peu d’intérêt apparent des sociologues pour le religieux, qui était pourtant un objet central chez les « pères fondateurs » de la sociologie ? Est-ce parce que le religieux n’est pas vu ou parce qu’il est évité ? Est-il encore considéré comme voué à disparaître ? Une telle situation ne s’explique-t-elle pas également par l’isolement de la sociologie des religions par rapport aux autres sociologies spécialisées ? C’est à ces questions que cet ouvrage s’attache à répondre.

Table des matières

Céline Béraud : Introduction.

I. Le péché originel de la sociologie des religions

Pierre Lassave : Le Groupe de sociologie des religions (1954-1995). Éléments de parcours.
Bruno Duriez : La sociologie dans ou sur la religion ? Du Centre catholique de sociologie religieuse à l’Association française de sciences sociales des religions (AFSR).
Danièle Hervieu-Léger : Sociologie des religions et sociologie rurale en miroir : genèses, proximités, croisements.

II. Un bilan en demi-teinte

Olivier Martin et Baptiste Coulmont : Qui sont les sociologues des religions ? Éclairages sur leurs travaux et leurs identités.
Charles Soulié : De la sociologie du monde académique à la sociologie des religions.
Béatrice de Gasquet : Le fait religieux dans le canon sociologique : une analyse des maquettes de licence dans les universités françaises.
Amandine Barb : La religion, un objet d’étude négligé par la science politique ? État des lieux comparé France/Etats-Unis.

III. Objet perdu, objet retrouvé

Pierre Bréchon : Le religieux dans les enquêtes quantitatives : le refoulé de la sociologie française.
Jean-Pascal Gay : L’histoire religieuse de la période moderne en France. Enjeux d’une (relative) périphérisation.
Guillaume Cuchet : Situation de l’histoire religieuse contemporaine : impressions soleil couchant ou recomposition de la discipline ?
Lionel Obadia : De l’hégémonie à l’étiolement : l’anthropologie historique et comparée des religions dans les milieux académiques français.

IV. Censures et autocensures

Claire de Galembert : La religion, parent pauvre de la sociologie de l’action publique.
Mahamet Timéra : Le religieux dans l’étude des migrations africaines en France : rencontre fortuite ou poids des héritages ?
Corinne Rostaing : Voir ou ne pas voir la religion : expérience de recherches en prison.
Nicolas Commune : Un objet tenu à distance : la place des soins spirituels dans les pratiques alternatives de santé. Le cas des praticiens français en médecine traditionnelle indienne.
Entretien avec François Héran : La prise en compte de la religion dans la statistique publique, une lente conquête.

Philippe Portier : Conclusion. Marginalité et reconnaissance. Le statut paradoxal de l’objet religieux dans les sciences sociales.

Céline Béraud, Bruno Duriez et Béatrice de Gasquet (dir.), Sociologues en quête de religion, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2018, 238 p., 30 €.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.