Une figure catholique, Albert de Mun, face à la Séparation

Vient de paraître, sous la plume d’Édouard Coquet (Sorbonne Université), un ouvrage consacré à Albert de Mun face à la crise de la Séparation (1904-1907).
Ce travail se fonde sur le dépouillement d’archives jamais étudiées : les écrits intimes d’Albert de Mun, figure majeure du « ralliement » à la République prôné par Léon XIII dans les années 1890. Il cherche à offrir un aperçu original sur la pratique du ralliement, alors que le regain anticlérical qui suit l’affaire Dreyfus soumet les catholiques à un renversement complet des circonstances. Albert de Mun se montre plus que jamais, en 1904-1907, convaincu de l’opportunité des principes de Léon XIII. Absolument opposé à la séparation, il n’a de cesse de lutter contre son application. Cependant il met l’accent sur l’alliance nécessaire avec les républicains modérés et, en acceptant d’amender la loi, montre son refus de la politique du pire. Ébranlé par la défaite électorale subie par la droite en 1906, il en vient même à envisager la solution d’associations cultuelles « canoniques et légales », mais se soumet avec soulagement à leur condamnation par Pie X. La mise en lumière de cette période inconnue de la vie d’Albert de Mun est l’occasion d’une étude précise sur les positions des catholiques, parfois simplifiées, à l’époque de la loi de 1905.

Table des matières

Philippe Levillain : Préface. Le portrait achevé.

Introduction

I. Albert de Mun en 1905, « soldat vaincu d’une cause invincible »

Chapitre 1. La position d’Albert de Mun parmi les catholiques : fidélités et adversaires.
Chapitre 2. La France et le catholicisme chez Albert de Mun.
Chapitre 3. Le rôle d’Albert de Mun

II. Albert de Mun et le principe de la séparation : une condamnation entière.

Chapitre 1. Analyse de la politique anticléricale : les prémices de la rupture
Chapitre 2. Les fondements de l’argumentaire d’Albert de Mun
Chapitre 3. La dénonciation de l’illusion libérale.

III. La séparation en pratique : que veut Albert de Mun ?

Chapitre 1. Entre intransigeance et accommodements
Chapitre 2. Ses objectifs.

Conclusion.

Édouard Coquet, Albert de Mun et la séparation de l’Église et de l’État 1904-1907 : « Soldat vaincu d’une cause invincible », Paris, Éditions du Cerf (Patrimoines), 2019, 286 p., 28 €.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.