L’histoire de la JOC dans le Nord

L’AFHRC signale la parution d’un numéro hors-série (collection Histoire, n°38, 2020) de la Revue du Nord consacrée aux 90 ans de la Jeunesse ouvrière chrétienne dans ce département, sous la direction de Bruno Duriez et Jean-Marc Guislin.

À Lille, au printemps de 1927, dans le quartier industriel de Moulins, une première section de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC), est fondée, très vite suivie par d’autres dans l’agglomération lilloise puis à Tourcoing et Roubaix. quelques mois plus tard, sont créés les premières équipes de la JOC féminine. Avec l’appui de l’évêque de Lille, le cardinal Liénart, et de plusieurs théologiens, dont Palémon Glorieux et Pierre Tiberghien, le mouvement, né en Belgique, se développe rapidement dans les quartiers populaires. Grâce à des méthodes qui lui sont propres, dont l’enquête, et une démarche qui favorise l’organisation des jeunes par eux-mêmes, la mission confiée au mouvement est d’attirer au christianisme les jeunes des classes populaires et, avec eux, de faire advenir la révolution chrétienne appelée par le pape Pie xi. La confrontation avec les Jeunesses socialistes et les Jeunesses communistes, très actives dans la région, est fréquente et parfois directe. Pour la JOC, il s’agit aussi de se faire une place parmi d’autres organisations chrétiennes, dont l’ACJF et la CFTC. Pour donner aux prêtres destinés à l’Action catholique – dont la JOC – ou à l’action sociale, une formation adaptée, une école de « missionnaires du travail » est fondée à Lille. Des grands rassemblements, dont ceux de Lille en septembre 1936 et de Paris en juillet 1937, font penser que le temps de la « conquête » est arrivé. Tout au long d’une histoire de plus de quatre-vingt-dix ans, la JOC a été pour ses jeunes membres une école d’engagement. Dans ce numéro, sept anciens jocistes du Nord de la France, femmes et hommes, de plusieurs générations, évoquent leur expérience de la JOC et disent comment celle-ci les a marqués, comme chrétiens et comme militants d’organisations ouvrières.

Ouverture, Graziella RATTENNI
Introduction, Maxime LEROY

Jean-Marc GUISLIN : Le contexte politique, économique et social de la création de la section Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC) à Lille-Moulins.
Bruno DURIEZ : Lille, 1927. Naissance de la Jeunesse ouvrière chrétienne. Des conditions favorables.
Bruno DURIEZ : Lille, 1927-1937. La Jeunesse ouvrière chrétienne : le temps de la conquête. Prendre en compte toute la vie
des jeunes travailleurs.
Stefan GIGACZ : Deux théologiens de la Jeunesse ouvrière chrétienne lilloise : Pierre Tiberghien et Palémon Glorieux.
Pierre OUTTERYCK : La Jeunesse ouvrière chrétienne, les Jeunesses communistes et les Jeunesses socialistes dans les années 1930.
Christophe BELLON : La place de la Jeunesse ouvrière chrétienne dans la formation des « missionnaires du travail » (1932-1940).

Récits de jocistes, 1945-2017
Louis DOOGHE, jociste en 1945
Paul DESTAiLLEUR, jociste en 1955
Thérèse UHRÈS-LACROiX, jociste en 1959
Alain BRUNEEL, jociste en 1966
Bernadette ALLOY-TiQUET, jociste en 1971
Laurent POTENZA, jociste en 1987
Xavier VANACKÈRE, jociste en 1996

Conclusions
Bruno DURIEZ, 90 ans de Jeunesse ouvrière chrétienne dans le Nord
Charli OBOUNOU, « Dignes et travailleurs ». La Jeunesse ouvrière chrétienne aujourd’hui
La Jeunesse ouvrière chrétienne en France. Éléments bibliographiques

Pour commander, s’adresser à  Revue du Nord
Université de Lille – Domaine du Pont-de-Bois
B.P. 60149
59653 Villeneuve-d’Ascq CEDEx
Tél. 03.20.41.71.15.
e-mail : revue-du-nord@univ-lille.fr


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.