Clergé européen et catholicisme latino-américain au XXe siècle

Vient de paraître, sous la direction d’Olivier Chatelan (Lyon 3), avec une préface de Michaël Lowy, Mission religieuse ou engagement tiers-mondiste ? Des clercs entre Europe et Amérique latine dans la seconde moitié du XXe siècle.
Pendant une quarantaine d’années, l’Amérique latine a fonctionné comme un aimant, attirant dans les favelas brésiliennes ou sur les plateaux andins un grand nombre de prêtres et de religieux venus de France, d’Espagne, de Belgique ou d’Italie. Certains répondent aux appels des papes Pie XII et Jean XXIII pour faire face au sous-encadrement religieux qui met en péril les efforts d’évangélisation des siècles précédents. D’autres choisissent le Brésil ou l’Équateur comme laboratoires de nouvelles expériences pastorales, portées par les vents nouveaux du concile Vatican II et de la conférence de Medellín (1968). Mais ce sont parfois les mêmes qui, partis au nom de la lutte contre le communisme, reviennent « convertis par les pauvres » ou choisissent de rester en Amérique latine, bouleversés par la foi de peuples dont ils ignoraient tout. Tout un clergé, souvent jeune, est confronté à la radicalisation politique, à la brutalité des dictatures militaires et à l’essor de la théologie de la libération. Au même moment, des évêques, des théologiens ou de simples prêtres d’Amérique latine font le trajet inverse : pour Dom Helder Câmara comme pour Gustavo Gutiérrez venus à Rome, Lyon ou Louvain, le séjour en Europe participe lui aussi à une mise à l’agenda catholique de la « question » latino-américaine.
L’ouvrage réunit des travaux inédits de chercheurs européens et américains (du Nord et du Sud) afin de proposer un aperçu global d’engagements et de trajectoires aujourd’hui méconnus ou oubliés. Ces passeurs entre deux mondes ont fortement marqué l’histoire récente des catholiques, clercs comme laïcs, de part et d’autre de l’Atlantique. Au-delà des itinéraires individuels, il s’agit de se plonger dans un imaginaire et des pratiques militantes qui ont joué un rôle structurant dans la construction du catholicisme contemporain.
Ce travail prolonge Les organismes européens et nord-américains d’envoi de prêtres Fidei donum vers l’Amérique latine, 1949-2000 déjà codirigé par Olivier Chatelan.

Table des matières :

Olivier Chatelan : Introduction.

I. L’envoi de personnel religieux européen en Amérique latine

Santiago Casas Rabasa : L’œuvre de la OCSHA, un regard sur son histoire jusqu’à Medellín.
Gilles Routhier : L’envoi de clercs vers l’Amérique latine (de Belgique, France et Québec) : trois modèles complémentaires ?
Peter Pfister : L’Église allemande et l’Amérique latine, de la fin de la Seconde Guerre mondiale au concile Vatican II.
Susana Monreal : Les dominicains de Toulouse à Montevideo : controverses dans une période charnière (1953-1970).

II. La fabrication et l’animation de réseaux transatlantiques

Christian Sorrel : Dialogues épiscopaux : des groupes extra-aulam au post-Concile (1962-1970).
Guillermo Augusto Múnera Dueñas : Vincent Cosmao : la construction d’une pensée théologique entre l’Europe et l’Amérique latine.
Daniel Moulinet : La soutenance de thèse de Gustavo Gutierrez à la Faculté de théologie de Lyon.

III. Une conversion au politique ? La circulation transatlantique comme radicalisation des engagements

Élodie Giraudier : L’engagement de prêtres français pour les ouvriers et les pobladores chiliens. La trajectoire de Pierre Dubois (années 1960 – 1990).
Olivier Chatelan : Les expulsions de prêtres diocésains français partis en Amérique latine : un recensement (1971-1976).
Maria Paula Araujo Nascimento : Sacerdoce et lutte politique. Les trajectoires d’Alipio de Freitas et de Pedro Casaldaliga au Brésil.
Sabine Rousseau : Henri Burin des Rosiers, un dominicain au Brésil à la fin du XXe siècle. Une réintégration ecclésiale.

Pour aller plus loin : Introduction

Olivier Chatelan (dir.), Mission religieuse ou engagement tiers-mondiste ? Des clercs entre Europe et Amérique latine dans la seconde moitié du XXe siècle, Nancy, Arbre bleu éditions (Religions & sociétés), 2020, 235 p., 25 €.

L’ouvrage peut être commandé chez l’éditeur sans frais de port pour les particuliers.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.