L’Association Saint-Laurent, un fonds d’archives à explorer

L’AFHRC signale le dépôt d’un fonds privé aux Archives diocésaines de Versailles susceptible de faire l’objet d’une exploitation dans le cadre de travaux historiques, notamment ceux d’un master, afin d’éclairer les recompositions de l’Église catholique aux lendemains de Vatican II : le fonds Saint-Laurent (1970-2005).

L’Association Saint-Laurent (ASL), fondée en 1970 à Versailles par Noëlle Orsini à la suite d’une vente publique d’objets liturgiques, s’était faite plaque-tournante entre ceux qui avaient trop et ceux qui n’avaient rien. … Ses membres répondaient avec soin, mais gratuitement, aux demandes qui leur parvenaient de France, des Missions, des pays de l’Est… Dans le même esprit, ils servaient les œuvres déjà existantes (Aide à l’Église en Détresse, Œuvre des Campagnes, Œuvre de Secours, Œuvre des Tabernacles, Commissions d’Art Sacré, Chantiers du Cardinal, Chantiers Diocésains, Frères Auxiliaires, Association Saint-Christophe, Association du Curé d’Ars, etc.).
Avec l’appui de Mgr Simonneaux, évêque de Versailles, l’Association Saint-Laurent servit pendant trente-cinq ans. Elle connut deux périodes : la première (1970-1984), du vivant de Noëlle Orsini, couvrit la crise et fut marquée par un rayonnement important : 703 adhérents et donateurs enregistrés dans les 14 premières années. De 1984 à 2005, l’activité de l’ASL se poursuivit au ralenti jusqu’à s’arrêter en 2005 en raison de la baisse manifeste de son utilité.

L’archivage, réalisé par la famille de Noëlle Orsini entre 2013 et 2019, a opté pour le seul classement alphabétique dans un ordre chronologique croissant, opérant une refonte de tous les autres dossiers précédemment constitués et un ajout des archives postérieures à 1984 (mort de Noëlle Orsini). Deux nouveaux dossiers ont été créés, concernant le fonctionnement de l’ASL : ils regroupent les archives de sa fondatrice-secrétaire et de son successeur : ASL Secrétariat Noëlle Orsini/Simon-Pierre Orsini. Tout a été conservé hormis les doubles et quelques documents très insignifiants.
Le fonds Saint-Laurent, déposé à l’Évêché de Versailles en bon état de conservation, se trouve réparti dans 24 dossiers cartonnés. Son volume est estimé à moins de 3 mètres. Il comprend :
– des archives-papiers : correspondance (lettres et doubles des réponses), communication, bilans des AG, bons de livraison, 2 cahiers avant 1984 et 3 carnets 1984-1996 (comptes, commandes, livraisons), factures, quelques photos… La correspondance paraît avoir été conservée à 80% : les lettres à l’ASL se déploient sur la durée de l’existence de l’association, alors que celles de l’ASL sont majoritairement datées de 1970 à 1983-84 : présente le plus souvent sous forme de pelures dactylographiées, la correspondance constituait aussi pour Noëlle Orsini un temps de réflexion.
– le fichier « ASL Fichier – évêché 28 mai 2019 » est constitué de 28 feuilles. Il contient 2971 entrées, classées dans un ordre alphabétique croissant (environ 2900 en incluant une marge d’erreur). Accueillant les destinataires et les adhérents, il comporte beaucoup plus de noms que l’archivage listé des dossiers-papiers.
Une Note sur l’archivage des documents de l’ASL, déposée avec le Fonds Saint-Laurent, fournit des précisions supplémentaires. Pour d’autres renseignements, il est possible de contacter Mme Anne Orsini de Lyée, fille de Noëlle Orsini (orsinidelyee[a]neuf.fr).


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search