Parution : Mercè Prats, Une parole attendue, la circulation des polycopiés de Teilhard de Chardin

Mercè Prats, Une parole attendue, la circulation des polycopiés de Teilhard de Chardin, éditions Salvator, 12 mai 2022, 256 p. 

À partir de 1922, le jésuite et scientifique Pierre Teilhard de Chardin fait l’objet d’une suspicion à Rome à cause de la rédaction d’une Note sur quelques représentations historiques possibles du péché originel. On l’accuse de nier le dogme du péché originel. À la suite de cet incident, il sera évincé de sa chaire de géologie à l’Institut catholique de Paris puis envoyé poursuivre ses expéditions géologiques en Chine. Aucune de ses publications philosophico-théologiques n’obtiendra l’imprimatur.

Comment expliquer que la partie clandestine de son œuvre soit celle qui a rencontré le plus vif succès ? C’est que, peu à peu, nombre d’écrits vont circuler sous forme de polycopiés, grâce à des cercles de proches.
Dans une France marquée par l’anticléricalisme, alors que l’Église est encore très touchée par les suites de la crise du modernisme, il s’agit pour Teilhard de trouver une stratégie de contournement…

Un phénomène d’édition paradoxal et une enquête historique et littéraire passionnante menée par l’historienne Mercè Prats.

Docteur en histoire, Mercè Prats est chargée de cours à l’Université de Reims. Elle est également documentaliste à la Fondation Teilhard de Chardin, sise à l’Institut de paléontologie humaine (Paris).



Citer ce billet
afhrc (2022, 5 mai). Parution : Mercè Prats, Une parole attendue, la circulation des polycopiés de Teilhard de Chardin. Carnet de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/arr7

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search