Parution : Gabrielle Cadier-Rey, Sarah Monod, Philanthropie et féminisme au XIXe siècle

Gabrielle Cadier-Rey, Sarah Monod, Philanthropie et féminisme au XIXème siècle, Editions Ampelos, 2022. 

Sarah Monod (1836-1912) est la fille du pasteur Adolphe Monod. Elle a consacré sa vie à des œuvres sociales, surtout en faveur des femmes et des enfants. Elle s’est intéressée particulièrement aux prisons de femmes et elle a adhéré à la croisade abolitionniste de Joséphine Butler en créant la branche française des « Amies de la jeune fille ».
Pendant la guerre de 1870-71, elle a animé sur le front une ambulance, en liaison avec la Société française de secours aux blessés militaires (Croix-Rouge) ; puis, pendant un quart de siècle, elle a été comme la directrice laïque de l’Institution des Diaconesses, jusqu’à ce qu’en 1901 elle soit élue présidente du Conseil National des Femmes Françaises, la plus importante organisation féminine/féministe de France qui venait de se fonder. Ainsi a-t-elle pu continuer son action de réformatrice sociale pour laquelle elle a été décorée de la Légion d’Honneur en 1911.



Citer ce billet
afhrc (2022, 5 mai). Parution : Gabrielle Cadier-Rey, Sarah Monod, Philanthropie et féminisme au XIXe siècle. Carnet de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine. Consulté le 28 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/arr8

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search