Parution : Etienne Fouilloux, Brève histoire de la Paroisse universitaire (1910-1963)

En 1910 naît un modeste Bulletin des professeurs catholiques de l’Université. Il a pour but de rassembler les maîtres croyants de l’école publique à une époque où leur existence est contestée tant par l’intransigeance de l’Église que par celle de la République laïque. L’initiative achoppe sur la Grande Guerre, mais renaît après elle et donne naissance à un mouvement original fondé sur une double fidélité : à la laïcité de l’école et à une foi catholique dépourvue d’intransigeance. C’est ce mouvement rassemblant des maîtres des trois ordres de l’enseignement, primaire, secondaire et supérieur, qui prend au début des années 1930 le nom de « Paroisse universitaire » : « Paroisse » pour affirmer qu’il est bien d’Église et « universitaire » pour dire que ses membres, formés dans l’Université laïque, sont à son service. Il se réunit chaque année dans des « Journées universitaires » itinérantes dont le succès va croissant, jusqu’au sommet de celles de Rome en 1951. Cet essai jalonne les grandes étapes de son histoire entre sa naissance fragile avant 1914 et son apogée après 1945, jusqu’à la crise religieuse et scolaire des années 1960.
Étienne Fouilloux, Brève histoire de la Paroisse universitaire (1910-1963), Lyon, LARHRA, coll. Chrétiens et Sociétés Documents et Mémoires, n° 52,  mars 2024. 



Citer ce billet
afhrc (2024, 19 mars). Parution : Etienne Fouilloux, Brève histoire de la Paroisse universitaire (1910-1963). Carnet de l’Association française d’histoire religieuse contemporaine. Consulté le 16 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/w1pq

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search